Pour Laurence Parisot, la situation économique de la France est grave mais pas désespérée. "La situation est catastrophique mais il faut que tout le monde comprenne que nous pouvons inverser les choses", a expliqué la présidente du Medef, vendredi 26 avril sur RTL, au lendemain de la publication des chiffres du chômage en mars.

Elle a ensuite appelé à mettre en œuvre rapidement l'accord du 11 janvier sur le marché du travail, transcrit dans un projet de loi qui doit être définitivement adopté par le Sénat le 14 mai. Selon la présidente du Medef, ce texte est d'"intérêt général" et "il va fondamentalement réduire la peur de l'embauche qui existe chez les chefs d'entreprise".

"Cela ne suffira pas" à régler la question du chômage, mais "c'est un des éléments", a-t-elle dit. Il faut aussi "continuer à réduire les coûts de production, aussi bien les coûts du travail que les coûts de l'énergie", a ajouté Laurence Parisot.

Laurence Parisot, la présidente du Medef, le 24 avril 2013.
Laurence Parisot, la présidente du Medef, le 24 avril 2013. (PIERRE VERDY / AFP)