La direction d'Air France a annoncé jeudi 21 juin son intention de supprimer plus de 5 000 postes avant fin 2013, sans départs contraints à condition que les syndicats valident les efforts demandés aux salariés pour tenter de redresser la compagnie au bord du gouffre.

Dans le détail, 1 712 des 5 122 postes supprimés correspondent à des départs naturels non remplacés, et 3 410 au sureffectif subsistant estimé par la compagnie. Air France veut réduire au plus vite ses coûts salariaux et, au lieu d'étaler ces suppressions sur trois ans, elle le fera en dix-huit mois. La direction s'engage à ne pas recourir aux départs contraints avant fin 2013, à condition que les syndicats adhèrent à ce plan de redressement.

Le PDG d'Air France Alexandre de Juniac, le 21 juin 2012, à Roissy-en-France (Val-d'Oise).
Le PDG d'Air France Alexandre de Juniac, le 21 juin 2012, à Roissy-en-France (Val-d'Oise). (JACQUES DEMARTHON / AFP)