Uber : la fin d'un modèle économique ?

Coup de tonnerre en Grande-Bretagne qui annonce peut-être la fin du modèle Uber et de ses fameux chauffeurs indépendants. Pour la première fois, la justice vient d'imposer à l'entreprise de les requalifier en qualité de salariés.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Votre chauffeur Uber est-il un salarié comme les autres ? Pour la justice britannique, la réponse est oui et c'est tout le système économique d'Uber qui pourrait vaciller. Le géant californien a été poursuivi par deux de ses chauffeurs anglais qui réclamaient des congés payés et un salaire minimum. Le juge a tranché : ces chauffeurs devraient avoir les mêmes droits que n'importe quel salarié. Plutôt une bonne nouvelle pour leurs collègues londoniens.

Un système dénoncé par les syndicats

En Grande-Bretagne, Uber, c'est deux millions d'utilisateurs et plus de 30 000 chauffeurs. Mais Uber le martèle : ce ne sont pas des employés, mais des travailleurs indépendants. Pas de salariés, donc pas de charges pour l'entreprise. C'est la clé de voute d'un système dénoncé par les syndicats. Uber devra-t-il donc devenir un patron comme les autres ? L'entreprise a fait appel de la décision de justice, mais doit faire face à des actions similaires aux États-Unis et même en France qui pourraient sonner le glas d'un modèle économique qui s'est imposé dans le monde entier.

Le JT
Les autres sujets du JT
L\'application Uber utilisée depuis une tablette, le 5 mars 2014, à Washington (Etats-Unis). 
L'application Uber utilisée depuis une tablette, le 5 mars 2014, à Washington (Etats-Unis).  (BLOOMBERG / BLOOMBERG / GETTY IMAGES)