Travail dominical : bras de fer dans les magasins Fnac

Les salariés vont-ils accepter de travailler le dimanche en étant payés triple ? Les négociations s'annoncent tendues.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Dans 48 heures, les négociations doivent reprendre sur le travail dominical dans les magasins Fnac. La direction a fait un choix, celui de tripler les salaires 12 dimanches par an. La Fnac ne veut plus passer à côté des clients qui font leurs courses le dimanche, d'autant plus quand d'autres magasins, comme Zara, ont trouvé un terrain d'entente avec leurs salariés pour ouvrir 7 jours sur 7. Alors pour convaincre les syndicats, la direction de l'enseigne propose un salaire de plus de 200% pour 40 dimanches, et même 300% pour les 12 dimanches qui génèrent le plus de chiffre d'affaires.

Une forme de chantage

La direction promet aussi que le travail dominical s'effectuera sur la base du volontariat, mais pour le syndicat Sud-Fnac, il s'agit d'une forme de chantage. "La direction s'appuie sur des blocages de salaire très anciens pour, éventuellement, obliger les salariés à grappiller une rémunération supplémentaire en les faisant travailler les jours de repos", explique Olivier Gasnier, secrétaire national Sud-Fnac. Patrons et syndicats se retrouveront lundi pour une dernière réunion de négociations et parvenir à un accord.

Des clients entrent dans le magasin Fnac de Lille (Nord), le 3 avril 2014.
Des clients entrent dans le magasin Fnac de Lille (Nord), le 3 avril 2014. (MAXPPP)