Toyota suspend sa production au Japon pendant une semaine, après une explosion dans une usine

Un incident dans une usine d'un fournisseur de Toyota va bloquer la production du constructeur japonais, leader mondial du secteur.

Le président du constructeur japonais Toyota, Akio Toyoda, le 29 janvier 2016, lors d'une conférence de presse à Tokyo, au Japon.
Le président du constructeur japonais Toyota, Akio Toyoda, le 29 janvier 2016, lors d'une conférence de presse à Tokyo, au Japon. (YOSHIKAZU TSUNO / AFP)

Mis à jour le , publié le

Coup de frein à la production de Toyota. Le constructeur d'automobiles japonais, leader mondial du secteur, a annoncé, lundi 1er février, la suspension de son activité du 8 au 13 février dans ses 12 sites d'assemblage de véhicules au Japon. L'arrêt est dû à une pénurie de pièces après une explosion dans l'usine d'un fournisseur.

Retour à la normale "d'ici à fin mars 2016"

"Les opérations doivent redémarrer le 15 février", a indiqué Toyota, ajoutant que les lignes de production à l'extérieur du Japon continueront pour leur part à fonctionner. L'explosion à l'origine de l'interruption est survenue le 8 janvier sur un site du sidérurgiste Aichi Steel, endommageant un fourneau, selon un communiqué de cette société affiliée à Toyota qui espère un retour à la normale "d'ici à fin mars 2016".

Toyota, numéro un mondial, a vendu en 2015 plus de 10 millions de véhicules grâce à l'ensemble de ses marques (Toyota, voitures de luxe Lexus, mini-véhicules Daihatsu, poids lourds Hino). Il fabrique plus de 40% de ses véhicules au Japon, au rythme de 13 000 à 14 000 unités environ par jour.