Sociétés coopératives et participatives : qu'en est-il vraiment ?

Lundi 18 mai, Jean-Paul Chapel fait le point sur les Scop, ces entreprises dont les salariés sont aussi les actionnaires.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Le modèle des Scop rencontre un succès clatant. En dix ans, le nombre de Scop est passé de 1 540 à 2 252, une hausse de 46%. Aujourd'hui, 45 700 salariés travaillent dans une Société coopérative et participative (Scop). Le chiffre d'affaires total est de 3,9 milliards d'euros. "Symbole de cette réussite, le groupe Chèque Déjeuner, dont la maison mère est une Scop, une multinationale présente dans 14 pays", remarque Jean-Paul Chapel en direct sur le plateau de France 2.

Les Scop s'en sortent mieux que les autres entreprises

Dans 9 cas sur 10, les Scop sont des petites entreprises, de moins de 50 salariés. On croit souvent que c'est une solution de reprise pour des entreprises en difficulté. En réalité, les sociétés en redressement ne représentent que 10% des nouvelles Scop. Dans 20% des cas, il s'agit d'une rerprise après le départ à la retraite du dirigeant fondateur, et dans 70% des cas, une création totale. Les Scop s'en sortent généralement mieux que les autres. Cinq ans après, le taux de survie d'une Scop est de 65%, contre 50% en moyenne pour l'ensemble des entreprises.

Le JT
Les autres sujets du JT