Renouvelables : Areva vend sa filiale éolien offshore

Areva renonce à l'éolien offshore et vend sa filiale, après avoir investi en vain des centaines de millions d'euros.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Des centaines d'éoliennes a une dizaine de kilomètres des côtes françaises. Des champions tricolores pour fabriquer et vendre des turbines au large de la Normandie, de la Bretagne ou encore de la Vendée. C’était une promesse il y a cinq ans, la France futur leader du marché de l'éolien en mer. Mais quatre ans plus tard, la France n'a pas réussi son pari, les éoliennes en mer restent un mirage.

Une filière en échec

Ici, près de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le maire attend toujours le début des travaux et les milliers d'emplois à la clé. Problème : cette filière est aujourd'hui en échec. Les deux fleurons français, Alstom et Areva, censés partir à la conquête des marchés mondiaux sont en crise, ils ont du vendre leur branche éolien offshore : Alstom a un investisseur américain, Areva après avoir investi des centaines de millions d'euros à un groupe germano-espagnol. Un savoir-faire français qui passe à l'étranger, certains élus locaux sont amers. Un flop industriel, mais des emplois et des usines qui devraient être implantés malgré tout en France.

Le JT
Les autres sujets du JT