Renault : Carlos Ghosn lourdement mis en cause par la CFDT

Laurent Berger, numéro un du syndicat, a reproché au PDG de Renault des erreurs de stratégie et une "tendance" à avantager Nissan, lundi sur RTL.

Carlos Ghosn, PDG de Nissan et Renault, lors d'un entretien avec l'AFP, le 14 janvier 2013 à Detroit (Etats-Unis).
Carlos Ghosn, PDG de Nissan et Renault, lors d'un entretien avec l'AFP, le 14 janvier 2013 à Detroit (Etats-Unis). (GEOFF ROBINS / AFP)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Renault fait fausse route, à en croire le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. Le "problème" du constructeur est "un problème de stratégie", a-t-il déclaré au micro de RTL, lundi 21 janvier. Il a directement mis en cause le PDG de Renault, Carlos Ghosn, accusé d'avoir "plutôt tendance" à avantager Nissan. La direction du groupe automobile a annoncé la suppression nette de 7 500 emplois d'ici 2016.



"Il faut s'interroger sur la stratégie de Renault et sur la stratégie de son PDG", selon Laurent Berger. "Carlos Ghosn dirige deux entreprises en même temps. Il est neuf fois plus payé par Nissan que par Renault." Il lui a également reproché son attitude au sein de l'entreprise française. "Il est quasiment inaccessible. Personne ne le voit. Personne ne le rencontre." A demi-mot, le numéro un de la CFDT a même réclamé le départ de Carlos Ghosn : "Il faut s'interroger sur la possibilité pour Renault d'avoir un PDG qui soit plus performant dans la stratégie de Renault."

En visite à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique), le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a exclu un départ du PDG. "On en est pas à demander le départ de tel ou tel. On est là pour construire, pas pour démolir." En revanche, il a réclamé plus de transparence de la part de l'industriel sur sa stratégie de développement.