Le site du constructeur français PSA à Sochaux (Doubs), le 27 octobre 2011.
Le site du constructeur français PSA à Sochaux (Doubs), le 27 octobre 2011. (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Sochaux, Aulnay et Rennes. Ces trois sites du constructeur PSA Peugeot Citroën seront les plus touchés par les 1 900 suppressions de postes prévues en 2012 en France, selon un document de la direction que l'AFP a pu consulter mercredi 14 décembre. Ces décisions s'inscrivent dans le plan d'économies de 800 millions d'euros annoncé le 26 octobre par le groupe.

Sur les 1 900 suppressions dans l'effectif permanent, 1 019 concernent le secteur de la production. Le site de Sochaux (Doubs) perdra 223 postes, celui de Rennes (Ille-et-Vilaine) 147 et l'usine d'Aulnay (Seine-saint-Denis) 140. D'autres sites comme Mulhouse (Haut-Rhin), avec 110 suppressions et Poissy (Yvelines), avec 80, sont également touchés.

La recherche, le marketing et les ressources humaines également visés

Ces coupes affectent également le secteur de la recherche et du développement, avec 495 suppressions prévues. Le site de Vélizy/Meudon (Hauts-de-Seine) perdra 139 postes, celui de Sochaux 124, Rennes 79 et Aulnay 56.

Enfin, le groupe prévoit la liquidation de 400 postes dans d'autres directions (marketing, DRH, etc.), principalement à Paris et 170 à Poissy. Un comité central d'entreprise est prévu jeudi 15 décembre. Selon l'AFP, le groupe, qui s'attend à une "perte significative" au second semestre 2011, va faire des annonces sur les suppressions d'emplois.