Nord : victime d'un AVC, une factrice attaque sa hiérarchie pour non-assistance à personne en danger

Victime d'un accident vasculaire cérébral (AVC) en février dernier sur son lieu de travail à Villeneuve-d'Ascq (Nord), une factrice reproche à sa hiérarchie de ne pas lui avoir permis de quitter son poste.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Neuf mois après l'AVC dont elle a été victime au travail, Emeline Broequevielle souffre encore de douleurs au bras gauche et doit utiliser une béquille pour ses déplacements. "C'est compliqué avec deux enfants en bas âge. Les conduire à l'école, courir, jouer avec eux, c'est fini tout ça", dit-elle au micro de France 3. Le 19 février dernier, cette employée au centre de tri de La Poste de Villeneuve-d'Ascq (Nord) se réveille en souffrance. Elle prévient son employeur par téléphone qui insiste alors pour qu'elle vienne travailler.

Conduite à l'hôpital

Arrivée à son poste, Emeline Broequevielle fait un AVC, elle ressent de grandes douleurs à la tête. Elle indique avoir signalé ses maux à son chef. Dans un communiqué La Poste nuance les faits. L'entreprise affirme que les salariés présents ce jour-là n'ont pas été "en mesure de détecter l'urgence de la situation". Plus de trois heures après les premiers symptômes, la salariée sera finalement conduite à l'hôpital en ambulance privée. Aujourd'hui, elle porte plainte pour mise en danger d'autrui et non-assistance à personne en danger.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un facteur charge un chariot de courrier dans un camion de La Poste à l'heure de la levée le 10 juillet 2014.
Un facteur charge un chariot de courrier dans un camion de La Poste à l'heure de la levée le 10 juillet 2014. ( MAXPPP)