Les sociétés coopératives : est-ce que ça marche ?

Jean-Paul Chapelle, en direct sur le plateau de France 2, revient sur le modèle de la Scop, société coopérative et participative. 

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les salariés d'Ecopla veulent créer une Scop : société coopérative et participative. Ce modèle de société fonctionne-t-il ? "Oui, c'est une réalité. Leur nombre a presque doublé en dix ans. On est passé de 1 540 à 2 855. En tout, les Scop représentent plus 51 000 salariés et 4,5 milliards d'euros de Chiffre d'affaires cumulé. On trouve même une multinationale présente dans 17 pays, ainsi que la maison-mère des Chèque déjeuner, le groupe UP", explique Jean-Paul Chapelle, en direct sur le plateau de France 2. 

Un taux de survie de 65% 

Les Scop s'en sortent mieux que les autres entreprises. Cinq ans après leur création, leur taux de survie est de 65% contre seulement 50% en moyenne. Et comme mode de reprise des entreprises en difficulté, cela fonctionne-t-il  également ? "Il y a des succès" poursuit le journaliste, comme les ouvriers de Fralib, qui vendent des thés ou des infusions ou les anciens salariés de Pilpa, qui fabriquent des glaces artisanales. Mais il y a aussi des échecs comme les couturières de Lejaby ou Seafrance. "Les Scop qui réussissent ont un savoir-faire qui fait la différence, mais dans un secteur d'activités qui n'est pas sinistré", conclut le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des ex-salariés d\'Ecopla arrivent au palais de justice de Grenoble (Isère), le 5 octobre 2016.
Des ex-salariés d'Ecopla arrivent au palais de justice de Grenoble (Isère), le 5 octobre 2016. (MAXPPP)