Les Émaux de Longwy se portent mal

Bicentaire, la faïencerie des Émaux de Longwy cherche un repreneur pour éviter la faillite.

Voir la vidéo
France 2
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est un savoir-faire français qui pourrait disparaitre. Les Émaux de Longwy ne font plus recette. Fondée il y a 217 ans, au nord de la Lorraine, la faïencerie historique cherche désormais un repreneur pour éviter la faillite. En effet, les précieux émaux des faïences peinent aujourd'hui à séduire une clientèle.
Réputées pour leur couleur, ces céramiques sont pourtant uniques au monde. Ici, tout est fait main. "On travaille à peu près comme les ancêtres. Ce n'est pas motorisé, c'est à couteaux", admet Catherine Meneghin, racheveuse. L'émail, un mélange de poudre de verre et de pigments colorés, est apposé sur les pièces. Ici à Longwy, la palette offre plus de 2 000 nuances.

Une centaine de clients

Mais les pièces ont un prix. Entre 200 et plusieurs dizaines de milliers d'euros. Aujourd'hui les Émaux sont endettés et en difficulté. "Il y a dix ans, nous avions 500 clients qui vendaient nos produits, aujourd'hui il ne nous en reste plus qu'une centaine à peu près", déplore Arnold Kostka, président de l'entérprise.
Dans un secteur du luxe très concurrentiel, la société recherche un repreneur pour lui redonner un second souffle.

Le JT
Les autres sujets du JT