La fin pour l'entreprise Doux à Graincourt dans le Pas-de-Calais

L'usine Doux de Graincourt dans le Nord-Pas-de-Calais va fermer faute de repreneur. Le groupe ukrainien MHP a finalement déclaré qu'il n'était pas intéressé. Plus de 250 personnes vont se retrouver au chômage.

(REGMSG Maxppp)
Radio France

Mis à jour le
publié le

"On
peut se considérer comme chômeurs"
. Le délégué CGT du site Doux de
Graincourt dans le Nord ne cache pas sa déception. Fabrice Anot, évoque ainsi
un "profond sentiment d'abandon" .

Un
repreneur potentiel, le groupe ukrainien MHP, s'est finalement retiré. Il a,
selon les syndicats, évoqué la "vétusté assez prononcée de l'usine" pour expliqué son désintérêt. La liquidation judiciaire et donc la fermeture du
site, est prévue pour le 10 septembre. Ce sont 253 salariés qui vont être au chômage.

De
nombreux salariés ont prévu de se rendre au tribunal de commerce de Quimper
mercredi pour l'examen des offres de reprise partielle d'autres sites du
groupe.