Une ardoise magique photographiée par l'entreprise qui la commercialiser : Ohio Art Shows.
Une ardoise magique photographiée par l'entreprise qui la commercialiser : Ohio Art Shows. (SIPA / AP)

Avant les tablettes numériques, il y avait l'ardoise magique, ou plus exactement le "télécran", comme il avait été nommé officiellement à sa sortie. Un écran gris, un rebord en plastique et deux boutons qui traçaient des lignes et défiaient votre coordination. Son inventeur, le Français André Cassagne, est mort à Paris le 16 janvier à l'âge de 86 ans, selon la société américaine Ohio Art Company, qui a commercialisé le jeu depuis 1959. 

Électricien de formation, André Cassagne avait proposé son invention lors d'une foire aux jeux à Nuremberg, en Allemagne, après avoir observé que des dessins sur une couche de poudre d'aluminium étaient visibles des deux côtés de la planche. Quelques mois plus tard, en 1960, la license est rachetée par un groupe américain 25 000 dollars.

L'ardoise baptisée "Etch a sketch" est modifiée avec la collaboration de son créateur. Le joystick est remplacé par deux boutons blancs censés rappelés ceux de la télévision, en plein boom à la même époque. L'"écran magique" devient le jeu le plus vendu aux Etats-Unis dès Noël 1960.

Depuis, si vous en êtes restés aux voitures accidentées et aux maisons tordues, d'autres y ont trouvé le support de leur expression artistique. George Vlosich s'en est par exemple fait une spécialité. 

George Vlosich, ici en février 2012, est l'un des champions de dessins en ardoise magique. Il peut passer 150 heures à reproduire un célèbre visage.
George Vlosich, ici en février 2012, est l'un des champions de dessins en ardoise magique. Il peut passer 150 heures à reproduire un célèbre visage. (GEORGE VLOSICH / REX FE/REX/SIPA / REX)

"Autant en emporte le vent", par George Vlosich, dessiné d'un seul trait en ardoise magique.
"Autant en emporte le vent", par George Vlosich, dessiné d'un seul trait en ardoise magique. (GEORGE VLOSICH / REX FE/REX/SIPA / REX)

Barack Obama par Geroge Vlosich, à l'ardoise magique.
Barack Obama par Geroge Vlosich, à l'ardoise magique. (GEORGE VLOSICH / REX /SIPA)

Après plus de 100 millions de ventes, l'ardoise magique a connu un regain commercial depuis qu'elle est apparue dans les films d'animation Toy Story

L'ardoise magique a aussi servi d'argument pendant la dernière campagne électorale américaine. Les adversaires républicains de Mitt Romney comme Rick Santorum ou Newt Gingrich le comparaient au jouet qui s'efface quand on le secoue, soulignant son absence de constance de cette façon. Ils joignaient le geste à la parole en exhibiant une petit "Télécran".

Le candidat aux primaires républicaines américaines Rick Santorum tient une ardoise magique qu'il compare à Mitt Romney le 22 mars 2012 pendant sa campagne à San Antonio.
Le candidat aux primaires républicaines américaines Rick Santorum tient une ardoise magique qu'il compare à Mitt Romney le 22 mars 2012 pendant sa campagne à San Antonio. (ERIC GAY/AP/SIPA / AP)