Emplois aidés : ils reviennent de vacances et se retrouvent au chômage

Le gouvernement veut diviser par deux le nombre d'emplois aidés. Les bénéficiaires et les élus locaux s'inquiètent.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Laëtitia Boniface et Jimmy Routier font partie du service propreté urbaine de Bruay-la-Buissière (Pas-de-Calais). En revenant de vacances, deux mauvaises nouvelles les attendaient : leur contrat de travail n'est pas renouvelé et ils seront au chômage dès vendredi 25 août. Un contrat aidé, c'est 20 heures de travail payées 685 euros par mois destiné en priorité aux personnes en situation de précarité.

Des chômeurs dès vendredi

La semaine dernière, le gouvernement a décidé le gel de ces emplois. Les collectivités s'en servaient pour étoffer leur offre de services publics. À Bruay-la-Buissière, les trois quarts des agents municipaux du service propreté urbaine sont en contrats aidés. 17 n'ont pas été renouvelés. Et d'autres vont prendre fin progressivement. Pour eux, pas question de baisser les bras. Ils ont cessé le travail ce mardi 22 août et manifesté la veille. Ils espèrent que leur mouvement prendra de l'essor. D'autres communes du département connaissent les mêmes difficultés.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence de Pôle emploi, le 7 décembre 2016 à Roubaix (Nord). 
Une agence de Pôle emploi, le 7 décembre 2016 à Roubaix (Nord).  (PHILIPPE HUGUEN / AFP)