Danone retire des pubs pour Danette jugées racistes

En affublant une famille noire de costumes d'animaux et une famille orientale de turbans, la dernière campagne Danette s'est attiré les foudres des internautes.

Capture d'écran d'une publicité pour Danette, retirée par Danone après une polémique apparue sur internet.
Capture d'écran d'une publicité pour Danette, retirée par Danone après une polémique apparue sur internet. (DANONE)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

La meilleure idée aurait peut-être été de ressortir les slogans "On se lève tous pour Danette" ou "On r'met ça ?". Mais, comme le détaille L'Express, en sortant sa nouvelle campagne de publicité pour Danette, Danone a provoqué un tollé sur les réseaux sociaux. La marque est accusée d'avoir présenté des visuels racistes pour insister sur l'universalité de ses produits.

L'objectif de Danone était de surfer sur la mode du selfie, en mettant en scène des familles différentes se prenant en photo en train de manger une Danette. Sauf que chacune de ces familles appartient à une ethnie différente. Et que la famille noire est représentée habillée en animaux de la jungle, mangeant une Danette au chocolat. Un homme censé être un Oriental porte un turban à l'occasion d'un mariage. Les Blancs mangent une Danette à la vanille aux sports d'hiver.

Alors que ces photos promotionnelles sont au centre de la campagne qui s'accompagne d'un jeu en ligne, de nombreux internautes se sont émus de ces associations d'images. "Vous payez combien vos agences de com pour qu'ils vous sortent des stupidités comme ça ?" interroge un utilisateur de Facebook sur la page de Danone, en concluant par un cinglant : "Affligeant de cliché raciste." Danone a répondu : "Nous n'avons jamais souhaité véhiculer de préjugés, quelle qu’en soit la nature", ajoutant que "Danette aime toutes les familles, sans exception".

Finalement, Danone a publié un communiqué d'excuses. Le groupe s'engage à ne plus publier les images en question et assure n'avoir eu aucune "intention de heurter".