Pris à partie par les opposants à la Manif pour tous, les fondateurs de Michel et Augustin contre-attaquent

Plusieurs internautes accusent les fondateurs de l'entreprise d'être homophobes et anti-IVG. Pour étayer leurs accusations, ils citent une rencontre avec François Fillon et avec une start-up réputée proche de la Manif pour tous.

Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont, fondateurs de l'entreprise Michel et Augustin, prennent la pose au siège de leur entreprise, le 7 octobre 2013 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine).
Michel de Rovira et Augustin Paluel-Marmont, fondateurs de l'entreprise Michel et Augustin, prennent la pose au siège de leur entreprise, le 7 octobre 2013 à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). (ERIC PIERMONT / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Sommes-nous homophobes ? Non." L'entreprise Michel et Augustin a publié un communiqué, vendredi 14 octobre, pour rejeter catégoriquement les accusations dont elle fait l'objet sur les réseaux sociaux depuis plusieurs semaines. Au goût de certains internautes, les fabricants de biscuits, yaourts et boissons seraient trop proches de la Manif pour tous ou d'une association anti-IVG... Une internaute a même lancé une campagne de dénonciation, en collant des post-it sur des produits de la marque vendus en supermarché.

Un soutien à Fillon qui passe mal

Laurent Wauquiez, Ségolène Royal, Fleur Pellerin ou Hervé Morin... L'entreprise a pris l'habitude de recevoir des personnalités politiques à la "Bananeraie", le surnom de leur siège, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Le 30 mai, c'est au tour de François Fillon. L'ambiance semble cordiale, et l'équipe du candidat à la primaire de droite publie même une photo d'Augustin Paluel-Marmont (un des deux fondateurs de l'entreprise), en lui prêtant les propos suivants : "François Fillon est le seul homme politique à formuler un horizon politique pour la France."

Il n'en faut pas plus aux adversaires de la marque pour dénoncer une proximité idéologique avec la Manif pour tous. François Fillon, rappellent-ils, soutient le mouvement depuis longtemps. Un attachement renouvelé à la veille de la manifestation du 16 octobre, dans un communiqué.

Or, "ce type de soutien [celui de Michel et Augustin à François Fillon] apparaît comme incongru au grand public et se paye très cher", explique le communicant Philippe Moreau-Chevrolet, cité, fin mai, par Public Sénat. La suite lui a donné raison.

Michel et Augustin évoquent bien la rencontre, dans leur communiqué d'octobre, mais livrent une version quelque peu corrigée de la citation : "Avons-nous déclaré 'François Fillon est le seul homme politique à formuler un projet ECONOMIQUE à horizon-temps défini pour la France.' ? Oui". A en croire les entrepreneurs, les louanges visaient donc les propositions de l'ancien Premier ministre en faveur des patrons et de la libéralisation du marché travail. Rien d'homophobe là-dedans.

Une rencontre avec une start-up interroge

Autre critique ? Récemment, un journaliste de Libération a retrouvé un ancien tweet de l'entreprise, publié lors d'une visite à la start-up Gens de confiance, spécialisée dans les petites annonces. "Les charmants amis de Michel et Augustin", écrit Camille Gévaudan, en insistant sur le proximité idéologique entre l'un des fondateurs et les milieux pro-IVG.

Nicolas Davoust, en effet, a retweeté une photo liée à la Manif pour tous, ainsi qu'un message de Radio Notre-Dame, très critique envers le prétendu "discours orienté" de la plateforme d'écoute gouvernementale sur l'IVG. Le journaliste publie également une capture d'écran du site d'extrême droite Le Salon Beige, qui renvoie vers "nos amis créateurs du site" Gens de confiance. Puisqu'ils ont rencontré les dirigeants de la start-up, Michel et Augustin sont rapidement accusés de cautionner une ligne anti-IVG.

Là encore, l'entreprise Michel et Augustin se défend de toute accointance idéologique. "Nous avons la joie de recevoir chaque année des centaines de demandes de coups de pouce, de partenariats, de sponsorings, d’informations pour des mémoires d’étudiants, de conférences… mentionne le communiqué. Un de nos trublions a pris l’initiative d’offrir, le 7 octobre dernier, quelques-unes de nos recettes à l’occasion d’une soirée organisée au profit de l’association Lazare par la start-up 'Gens de confiance', Est-ce homophobe ? Non."

Le "lien utile" d'une association sème le doute 

Troisième critique, après une nouvelle plongée dans les archives. Le communiqué de Michel et Augustin renvoie vers plusieurs initiatives soutenues par la marque, dont La différence est une chance. Père d'une enfant atteinte de trisomie 21, Augustin Paluel-Marmont a créé cette association en 2012, afin de "sensibiliser le grand public au handicap et plus particulièrement à la trisomie 21".

Le site de la structure a aujourd'hui disparu, mais l'internaute aux post-its a épluché les archives. Elle reproche à Augustin Paluel-Mormont d'avoir mentionné un ouvrage du professeur Jérôme Lejeune, dans la rubrique "Infos et liens utiles".

Capture d'écran d'un extrait de la rubrique "Infos et liens utiles" de l'ancien site de l'association "La Différence est une chance".
Capture d'écran d'un extrait de la rubrique "Infos et liens utiles" de l'ancien site de l'association "La Différence est une chance". (LADIFFERENCEESTUNECHANCE.ORG)

La fondation Jérôme-Lejeune milite depuis plusieurs années contre l'avortement. A la rentrée, elle a diffusé un Manuel de bioéthique dans des établissements scolaires du privé, rapporte Libération, en qualifiant notamment l'IVG "d'acte de mort". Interrogé par La Croix, Pascal Balmand, secrétaire général de l’Enseignement catholique, dit s’interroger "sur le choix pédagogique d’une certaine forme de violence (...). On n’est pas là en présence d’un outil de dialogue". Sur ce point, le communiqué de Michel et Augustin reste muet. Mais il rappelle que "le procès d'intention, c'est pas cool".