VIDEO. L’entreprise fictive pour remettre les chômeurs en selle

Pour rester dans une dynamique active, des demandeurs d’emploi intègrent de fausses entreprises. Une méthode qui a fait ses preuves.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Chez Duplicarte, tout le monde est au travail. Chacun a sa mission et la machine semble bien fonctionner. A un détail près : cette entreprise n’existe pas. "C’est une entreprise virtuelle avec des tâches réelles. (…) On fait tout comme si c’était la vraie vie", explique Nicole Gouet, directrice de l’évaluation des pratiques professionnelles. En France, on compte 110 pseudo-entreprises comme celle-ci. Leur but : ramener les chômeurs vers le monde du travail. 

Sept stagiaires sur dix retrouvent du travail

 
"Pour ma part, c’est une remise à jour de mes compétences", explique Elodie Borel, qui campe une assistance commerciale. Dans une autre entreprise fictive en Ardèche, les stagiaires sont aussi conquis. "On est dans le bain. On fait les choses, on travaille vraiment. On est dans la dynamique", assure Patricia Vinson, agent d’accueil. Développées depuis 25 ans, ces entreprises ont trouvé leur public. Et les chiffres parlent : près de sept stagiaires sur dix retrouvent en emploi.

Le JT
Les autres sujets du JT