Avenue de l'Europe, le mag, France 3

VIDEO. Grèce : la colère des gueules noires de Macédoine occidentale

La dangerosité de leur métier ne les a pas protégés. Les mineurs de Ptolémaïda sont les ouvriers sacrifiés de la Macédoine occidentale. Avec la crise grecque, leur salaire a été réduit de 30 à 70%, leurs droits sociaux bafoués. Extrait de "Avenue de l'Europe. Travail, l'Europe fait-elle la loi ?".

Voir la vidéo
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Extraire le lignite dans ces mines à ciel ouvert de Macédoine occidentale, un travail difficile et dangereux désormais nettement sous-payé. Les gueules noires de Ptolemaïda sont les ouvriers sacrifiés de cette région pauvre à la frontière albanaise, où le chômage atteint 35%. Extrait d'un reportage du magazine "Avenue de l'Europe" en Grèce.

Depuis l'explosion de la crise en Grèce, leur situation s'est largement dégradée. Sans négociations collectives ni intervention de syndicats, l'Etat a réduit leurs salaires de 30 à 70%, selon les postes. Mais la mine continue à tourner... il faut bien alimenter le pays en électricité.

Un métier à risque payé 500 euros par mois

Agapios Douvenzidis, artificier, fait un métier à risque. "On se sent cassés. Comment peut-on rester motivés ? questionne-t-il. On se sent angoissés et en colère." Avant la crise, il s'en sortait avec 1 000 euros environ par mois, en comptant les heures supplémentaires. Aujourd'hui, il ne touche plus que la moitié. Giorgios Pagkoutsos, ingénieur, renchérit : "On s'est endettés pour nos enfants, parce qu'on gagnait correctement notre vie. Chaque heure est devenue pénible. Désormais, notre gagne-pain est une souffrance."

Extrait d'un reportage en Grèce diffusé dans "Avenue de l'Europe" le 13 septembre 2017.

Gueules noires
Gueules noires (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCE 3)