Sophie Binet : "cette réforme est une menace pour les femmes"

Emmanuel Macron a signé ce matin les cinq ordonnances de réforme du code du travail. Pour mieux comprendre ce que celles-ci s'apprêtent à changer dans la vie des entreprises, Sophie Binet, directrice générale de la CGT déléguée à l'égalité femmes/ hommes et Philippe Deljurie, manager pour la transition des entreprises étaient les invités de Julien Benedetto dans le 22 heures - minuit, ce vendredi 22 septembre. 

Voir la vidéo
Franceinfo
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Les cinq ordonnances qui doivent réformer le code du travail ont été signées ce matin par Emanuel Macron, au lendemain de manifestations syndicales rassemblant des milliers de personnes. Ainsi, Julien Benedetto recevait Sophie Binet, directrice générale de la cgt déléguée à l'égalité femmes/hommes et Philippe Deljurie, manager pour la transition des entreprises, dans le 22 heures - minuit de ce vendredi 22 septembre. 

Début septembre Sophie Binet avait alerté sur les effets négatifs que pourraient avoir ces ordonnances sur les femmes actives ainsi que leur impact vis-à-vis de l'égalité hommes/femmes. "Cette réforme est une menace pour les femmes parce que celles-ci sont concentrées dans les plus petites entreprises, là où désormais nous pourrons négocier sans délégué syndical et donc revoir à la baisse les primes, le treizième mois, la prime d'ancienneté... Donc il pourrait y avoir un dumping sur les droits des femmes", argue la cégétiste. 

En terme d'organisation et de management dans les entreprises, la réforme ne peut pas se mettre en place du jour au lendemain d'après Philippe Deljurie, il faut du temps, certaines mesures pourraient se mettre en place jusqu'en 2020. "Concrètement, cela va obliger les entreprises, sur un certain nombre de points, à  se transformer, notamment avec la fusion des instances représentatives du perosonnel pour les petites entreprises, CHSCT, BP, CE..." 

De son côté, Sophie Binet rappelle qu'aujourd'hui "Emmanuel Macron met en scène la signature d'un texte qui n'a toujours pas été ratifié par le Parlement. Cela pose un vrai problème de démocratie, et tant qu'elles ne sont pas ratifiées, elles ne font pas office de lois"