Moins d'impôts et de dépenses, plus de transports dans les quartiers défavorisés... Les recommandations de l'OCDE pour la France

L'Organisation de coopération et développement économiques publie un rapport sur la France, jeudi, dans lequel elle préconise plusieurs mesures afin de lutter contre la pauvreté et le chômage.

Des bus de la RATP dans un quartier de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en 2012.
Des bus de la RATP dans un quartier de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en 2012. (JACQUES DEMARTHON / AFP)
avatar
franceinfoJulien PasqualiniRadio France

Mis à jour le
publié le

Dans un rapport, publié jeudi 14 septembre, l'Organisation de coopération et développement économiques (OCDE) préconise un certain nombre de mesures (lien vers un PDF) pour remédier à la pauvreté dans certains quartiers et pour renforcer la croissance en France. 

Une meilleure offre de transports dans les quartiers défavorisés

Bien que le taux de pauvreté moyen soit peu élevé en France, la pauvreté reste "fortement concentrée dans certains quartiers" défavorisés, déplore l'OCDE dans son étude. L'organisme préconise un certain nombre de mesures pour y remédier, notamment une amélioration des offres de transports.

Mieux desservis, certains quartiers seraient plus "efficaces". "Le fait de vivre dans un quartier défavorisé a une incidence négative sur les débouchés professionnels", note le rapport. Selon l'OCDE, l'une des solutions consiste à améliorer l'offre de transports dans ces quartiers, qui sont souvent mal desservis. L'organisme suggère aussi de faciliter l'obtention du permis de conduire dans les quartiers défavorisés, à travers des subventions.

 "La distance entre le lieu de résidence et l'emploi explique à hauteur de 40% le taux de chômage supérieur observé dans les quartiers défavorisés en France". Par ailleurs, les allégements fiscaux dont bénéficient certains quartiers seraient plus "efficaces" si ces quartiers étaient "mieux desservis par les réseaux de transport." À ce titre, l'OCDE se félicite du projet de Grand Paris Express, mais note que "les bénéfices seront limités" pour les quartiers les plus éloignés. 

Renforcer la formation et l'aide à la recherche d'emploi. L'OCDE suggère aussi d'améliorer la formation dans les quartiers défavorisés, en renforçant l'enseignement des compétences de base mais aussi l'expérience en entreprise. Selon l'organisme, il faut par ailleurs "prendre des mesures supplémentaires pour renforcer l'aide à la recherche d'emploi et améliorer la collaboration entre les différents organismes publics qui y participent." Concernant l'éducation, l'OCDE préconise d'améliorer la formation initiale et continue des enseignants en matière de pédagogie dans les quartiers défavorisés, et de promouvoir l'apprentissage dans les lycées professionnels "en mobilisant les employeurs".

"Tenir" les objectifs de baisse des dépenses et des impôts

"L'activité économique progresse" en France avec une croissance "d'au moins 1,6 %" prévue en 2017-2018, souligne encore le rapport de l'OCDE. Toutefois, l'organisme préconise de "renforcer la croissance" afin de "maintenir le niveau de protection sociale". Pour l'heure, "les gains de productivité sont trop modestes pour maintenir à long terme le niveau de protection sociale, des services publics de qualité et des revenus individuels en hausse", estime l'OCDE.

"Rendre la fiscalité plus favorable à l'emploi". Parmi ses principales recommandations, l'organisation internationale incite le gouvernement à "tenir" ses objectifs de baisses des dépenses publiques et des impôts. Il faut "rendre la fiscalité plus favorable à l'emploi", estime l'OCDE qui se félicite de la réduction prévue des taux de cotisations sociales et de l'impôt sur les sociétés.

Concernant l'emploi, l'organisme prévient que "le Code du travail ne laisse pas assez d'espace aux négociations pour ajuster les salaires et les conditions de travail, tandis que les longues procédures juridiques mènent à un recours excessif à des contrats très courts".

Un système universel de retraite. Dans ses préconisations, l'étude met aussi l'accent sur la formation, jugeant que "trop de citoyens peu qualifiés sont exclus du marché du travail." L'OCDE préconise également d'aller "vers un système universel de retraite" pour "améliorer la mobilité de la main-d’œuvre et abaisser les coûts de gestion."