Réforme du Code du travail : entre 223 000 et 400 000 personnes ont manifesté dans toute la France

Une autre journée de mobilisation est déjà prévue le 21 septembre, à la veille de la présentation du projet en Conseil des ministres, toujours à l'appel de la CGT, et deux jours avant la manifestation de La France insoumise.

FRANCEINFO
avatar
Camille AdaoustSimon GourmelletRaphaël GodetFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Les manifestations contre la réforme du Code du travail, mardi 12 septembre, ont rassemblé 223 000 personnes dans toute la France, selon le ministère de l'Intérieur alors que la CGT en annonce 400 000. A Paris, la préfecture de police a dénombré 24 000 manifestants tandis que la CGT a estimé qu'ils étaient 60 000.

Les premiers défilés ont eu lieu dans la matinée. Puis, un peu avant 14h30, le cortège parisien s'est élancé de la place de la Bastille en direction de la place d'Italie, où il est arrivé vers 17 heures.

A Paris, des projectiles lancés sur les forces de l'ordre. Ce sont des manifestants qui les ont lancés dans l'après-midi. Les forces de l'ordre ont répliqué en faisant usage de gaz lacrymogènes. La préfecture, qui a fait état de la présence dans le cortège de "300 personnes encagoulées", a rapporté "quelques dégradations", notamment de vitres et de panneaux publicitaires. Trois personnes ont été interpellées. Un manifestant légèrement blessé a été conduit à l'hôpital.

A Marseille, la préfecture a compté 7 500 manifestants, les organisateurs 60 000. Dans ce cortège, se trouvait le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon. Il a promis de "faire reculer" le président de la République car "ce pays ne veut pas du monde libéral". Le défilé marseillais a aussi été perturbé par des militants de la mouvance anarchiste et antifasciste, tout comme à Lyon, où la police a procédé à deux interpellations. Ils étaient entre 8 000 et 16 000 selon les sources à Toulouse.

Un front syndical divisé. Si FO ne s'est pas associée pas à la fronde, une partie de ses militants ont décidé de défiler. Il en sera de même du côté de certaines sections de la CFDT, de la CFE-CGC, de la CFTC ou de l'Unsa, qui ne comprennent pas que leurs directions nationales ne s'associent pas à l'appel. Une autre mobilisation est déjà prévue, le 21 septembre, toujours à l'appel de la CGT. La France insoumise organise un rassemblement le 23 septembre.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #TRAVAIL

22h49 : Comme tous les soirs, voici un aperçu de ce qu'il ne fallait pas rater sur notre site aujourd'hui :

• Quatre choses à retenir des manifestations contre la réforme du Code du travail. Elles ont réuni entre 223 000 et 400 000 personnes aujourd'hui partout en France.

• Emmanuel Macron est arrivé à Saint-Martin. Lors de son escale en Guadeloupe, le président a promis une reconstruction rapide et a balayé la polémique sur le manque de préparation et d'anticipation de l'Etat.

A la frontière de la Birmanie et du Bangladesh, les reporters de France 2 sont allés à la rencontre de familles rohingyas qui fuient les persécutions en Birmanie. Reportage à regarder ici.

18h27 : "On lâche rien, on lâche rien ! On ne lâche pas les sans-papiers ! On ne lâche pas les policiers". Un homme en tenue d'Adam, une guitare en bandoulière cachant ses parties intimes, a chanté devant les policiers, en marge de la manifestation parisienne contre la réforme du Code du travail.


17h18 : Bonjour @Anonyme, les manifestants étaient 8 000, selon la police et le double, 16 000, selon la CGT, rapporte France 3.

17h18 : Combien de personnes ont manifesté à Toulouse s'il vous plaît ?

17h05 : Trois personnes ont été interpellées, dont deux pour des jets de projectiles et un manifestant a été blessé, précise la préfecture de police.

16h55 : Selon la préfecture de police de Paris, 24 000 manifestants ont défilé contre la réforme du Code du Travail.

16h53 : "Les ordonnances ont un impact particulier pour les femmes."

Pour la secrétaire générale adjointe de la CGT cadres, interrogée par franceinfo, les ordonnances prévoient "une série de mesures qui augmentent la flexibilité et la précarité des salariés (...) notamment pour les femmes."

16h50 : Le cortège arrive place d'Italie, me glisse dans l'oreillette notre journaliste sur place Vincent Daniel.

16h39 : Des incidents ont éclaté entre forces de l'ordre, et quelques manifestants au niveau du boulevard de l'Hôpital, en marge du cortège parisien contre la réforme du Code du travail, un cortège qui se rend de la place de la Bastille à la place d'Italie. Les forces de l'ordre ont répliqué en faisant usage de gaz lacrymogènes et de canon à eau lorsqu'ils ont reçu des projectiles.


16h37 : A Metz....

16h37 : Dans les commentaires, @anonyme nous partage une photographie du cortège à Metz (Moselle).

16h31 : La CGT annonce de 60 000 manifestants battent le pavé à Paris.

16h22 : Un cocktail Molotov a été lancé contre un camion de police à Paris, rapporte un journaliste de Radio Classique. Mais le calme semble être revenu.

16h12 : Nous l'avons fait à de multiples reprises, mais je continue de le faire ! Comme ici à Marseille (Bouches-du-Rhône).

Fabien Courtitarat / Hans Lucas / AFP

Et voici le cortège parisien :


16h12 : Si vous montrez la casse ...montrez aussi les milliers de personnes qui defilent pacifiquement depuis Bastille # Travail

16h08 : "On est face à un gouvernement qui, non seulement n'entend pas, mais qui méprise le monde du travail, les citoyens en général".
Philippe Martinez a montré une photo envoyée depuis l'Afghanistan montrant des ouvriers qui soutiennent la CGT.






16h08 : Notre journaliste dans le cortège parisien indique que le nom de la ministre du Travail (Muriel Pénicaud) n'est jamais évoqué, à la différence de sa prédécesseure au ministère Myriam El Khomri. C'est le président lui-même qui cristallise les critiques.

16h00 : "Ce sont toujours les mêmes qui payent la facture (... ) Puisqu'Emmanuel Macron parle de fainéants, je pense que le plus paresseux de tous, c'est celui qui a été cherché dans les programmes de Madame Thatcher, le programme de Monsieur Blair, dans les programmes libéraux des années 80, une manière de penser la réforme en France en 2017", a estimé Benoît Hamon.



15h51 : Des jets de projectiles et des tirs de gaz lacrymogènes sont signalés en marge du cortège parisien.

15h43 : "Macron peut dire une chose un jour et une autre le lendemain. Ce n'est pas la première fois qu'"un gouvernement dit 'je ne céderai pas' et qu'il soit obligé de le faire", a déclaré Pierre Laurent au début de la manifestation parisienne.


15h40 : Près de 12 000 personnes selon les organisateurs et 4 850 selon la police ont battu le pavé à Bordeaux (Gironde) contre la loi Travail, rapporte France 3 Nouvelle Aquitaine.

15h28 : Le centre-ville de Reims est enveloppé d'un épais nuage de fumée, consquence des feux de pneus allumés lors de la manifestation.

15h20 : Bonjour . Il ne s'agit pas d'oser ou pas. Le cortège s'est élancé à 14 heures. Nous n'avons juste aucun chiffre pour le moment.

15h20 : Ou sont les chiffres à Paris???? On dirait que personne, même pas France Info n'ose en donner.

15h17 : Bonjour @Alfonse ! J'ai justement l'article qu'il vous faut. Ecrit par notre reporter parisien, dans le cortège Vincent Daniel, il vous détaille ce qu'il faut savoir de cette réforme, avec les arguments pour et ceux contre.

15h12 : Bonjour franceinfo, je n'ai pas très bien compris en quoi la reforme du code du travail est négative, pouvez vous m'expliquer? (Je suis actuellement en Inde et je suis du coup un peu détaché des informations...).

15h12 : Dans les cortèges, la sortie du président Macron sur les "fainéants" a inspiré les manifestants.

14h17 : On suit en parallèle les manifestations contre la loi Travail avec notre envoyé spécial dans le cortège parisien.

13h52 : Vous êtes nombreux à me le signaler dans les commentaires. La tension est montée d'un cran en tête de cortège de la manifestion organisée à Lyon contre la réforme du code de travail. La manifestation était bloquée alors que la police tentait d'isoler un groupe de casseurs présumés des manifestants, rapporte France 3.