Accord entre les routiers et le gouvernement : une brèche dans les ordonnances ?

C’est la fin du conflit entre routiers et gouvernement. Un accord qualifié d’historique par la profession a été trouvé. S’agit-il d’une première brèche dans cette réforme si contestée ?

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Fin du bras de fer entre les routiers et le gouvernement : mercredi 4 octobre, un accord a été trouvé. Les rémunérations des chauffeurs ne seront pas modifiées par les ordonnances sur la loi Travail et les primes vont rester sanctuarisées. Un soulagement pour ces chauffeurs près de Lyon : "C’est très bien. Apparemment, on ne touche rien. C’est impeccable", se réjouit l’un d’entre eux.

"Une issue dans le respect des ordonnances"

Les routiers avaient manifesté pour défendre leurs primes, leur treizième mois et leurs frais de déplacement. Avec les ordonnances, tous ces éléments de rémunération auraient pu être décidés au niveau des entreprises. L’accord prévoit de les inclure dans la catégorie salaire minimum, encadrés par des accords de branche. Pour la CGT, c’est une brèche dans la réforme du Code du travail. Les ministres concernés ne sont pas d’accord. Dans un communiqué, ils "saluent la capacité qu’ont eue les partenaires sociaux à trouver une issue dans le respect de l’esprit des ordonnances". Selon le gouvernement, aucune virgule n’a été modifiée dans le texte de la réforme. Un constat partagé par le patronat.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un routier gréviste, à Carquefou, près de Nantes (Loire-Atlantique), le 18 mai 2016.
Un routier gréviste, à Carquefou, près de Nantes (Loire-Atlantique), le 18 mai 2016. (STEPHANE MAHE / REUTERS)