Pôle Emploi : quels sont les motifs de radiation ?

En plateau, la journaliste de France 2 Magali Boissin fait le point sur les droits et les devoirs des chômeurs.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Selon un bilan de Pôle Emploi publié ce jeudi 9 novembre par Les Échos, 86% des chômeurs rechercheraient activement un travail. Quant à ceux qui ne respecteraient pas leurs obligations, ils risquent plusieurs sanctions. "Tout dépend du manquement constaté. Premier cas : un chômeur ne peut pas justifier d'actes positifs et répétés en vue de retrouver un emploi, par exemple actualiser son CV ou envoyer des lettres de candidature. Ou alors il y a un refus de formation proposée par Pôle Emploi, ou alors un refus d'un contrat d'apprentissage", détaille la journaliste Magali Boissin.

Des sanctions sévères

La première sanction est la radiation et la suspension des allocations pour 15 jours. En cas de récidive, cela peut grimper d’un à six mois. Mais la loi prévoit également des sanctions plus sévères allant jusqu'à une suspension des allocations allant de deux à six mois. "Si le demandeur d'emploi par exemple ne répond pas aux convocations ou bien s'il refuse à deux reprises une offre raisonnable d'emploi", poursuit la journaliste en plateau. Une amende de 3 750 euros peut même être infligée en cas de fausses déclarations.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une agence Pôle emploi à Montpellier (Hérault), le 27 avril 2016.
Une agence Pôle emploi à Montpellier (Hérault), le 27 avril 2016. (PASCAL GUYOT / AFP)