Chômage : comment les autres pays européens contrôlent-ils les demandeurs d'emploi ?

En direct de Bruxelles, le correspondant de France 2 Valéry Lerouge fait le point sur le contrôle des chômeurs au niveau européen.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Pôle emploi vient de publier les chiffres des contrôles de chômeurs depuis qu'ils ont été renforcés il y a presque deux ans, et le constat est plutôt positif. Seuls 14% des demandeurs d'emploi ont été radiés. Comparée aux Britanniques et aux Allemands, la France reste moins sévère. "En Allemagne, les chômeurs doivent être joignables tous les jours ouvrés ou avoir un justificatif, faute de quoi on peut suspendre leurs indemnités. Et ils ne peuvent prendre que trois semaines de congés à condition de prévenir leur conseiller", explique le correspondant de France 2 Valéry Lerouge.

L'Espagne et la Belgique moins sévères

Quant au Royaume-Uni, les chômeurs sont pistés en permanence. "Ils doivent se connecter au moins une fois par jour sur le site internet de leur job center, et prouver au moins 35 heures de recherches hebdomadaires", précise le journaliste en direct de Bruxelles. La Suède, elle aussi, est stricte en matière de contrôle des chômeurs puisqu'il faut rédiger une fois par mois un rapport d'activité. "Partout ailleurs, c'est un peu comme en France ou moins sévère, par exemple en Espagne ou en Belgique où on fait davantage confiance aux chômeurs. Le summum, c'est quand même en Italie, où il n'y a tout simplement pas de contrôle des demandeurs d'emploi", conclut Valéry Lerouge.

Le JT
Les autres sujets du JT
File d\'attente de demandeurs d\'emplois aux Etats-Unis. 
File d'attente de demandeurs d'emplois aux Etats-Unis.  (FRANCES M. ROBERTS / MAXPPP)