Un "important plan social" en vue chez Virgin Megastore

Cinq offres ont été déposées au tribunal de commerce pour la reprise des magasins de l'enseigne. Seules trois préservent des emplois, selon les syndicats. 

Mobilisation d\'employés du Virgin Megastore de Strasbourg (Bas-Rhin) le 9 janvier 2013.
Mobilisation d'employés du Virgin Megastore de Strasbourg (Bas-Rhin) le 9 janvier 2013. (PATRICK HERTZOG / AFP)
avatar
franceinfo avec AFPFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Je suis très déçue." La présidente de Virgin Megastore n'a pas caché son amertume, lundi 8 avril, après le dépôt au tribunal de commerce de Paris de cinq offres de reprise des magasins de distribution de produits culturels. "Cinq offres, dont quatre franco-françaises et une émanant d'une marque mondiale, ont été déposées. Aucune n'est issue de gens de notre profession", a relevé Christine Mondollot, en esquissant la perspective d'un "important plan social". Selon les syndicats, seules trois offres préservent des emplois. Le magasin amiral des Champs-Elysées, qui compte 184 salariés, n'a fait l'objet d'aucune offre de reprise, a ajouté Christine Mondollot.

Virgin Stores, la société qui exploite les magasins Virgin Megastore et emploie encore 960 salariés dans ses 26 magasins en France, a été placé en redressement judiciaire au début de l'année, avec une période d'observation de quatre mois. 

De son côté, l'intersyndicale (CFTC, CFE-CGC, CGT, FO et SUD) regrette que "l'offre la plus conséquente ne porte que sur 11 magasins", employant 285 salariés. Elle émane de la société d'arts et loisirs créatifs Rougier et Plé. Les syndicats ont également cité un projet de reprise pour le magasin de Bayonne et une offre pour le magasin de Barbès, à Paris.