La Société Générale envisage de supprimer 550 postes supplémentaires en France

Six sites de traitement des opérations clients vont fermer, notamment à Rouen, Nancy et Paris. 

Le logo de la Société Générale, pris en photo le 5 novembre 2015 à Marseille (Bouches-du-Rhône).
Le logo de la Société Générale, pris en photo le 5 novembre 2015 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BERTRAND LANGLOIS / AFP)

Mis à jour le , publié le

Supprimer 550 postes supplémentaires en France sur cinq ans. C'est ce qu'envisage la Société Générale. Fin décembre 2015, la banque avait déjà annoncé la suppression de 2 000 emplois d'ici 2020 dans son réseau d'agences.

"Dans le cadre du plan de transformation du réseau lancé en 2015, Société Générale a présenté aujourd'hui aux organisations syndicales un projet d'évolution de ses plateformes de traitements des opérations clients en France. Cette évolution passerait par la concentration progressive d'ici 2020 de l'activité sur 14 sites en France au lieu de 20 actuellement, avec une spécialisation des plateformes et une digitalisation des processus", écrit la banque dans un communiqué publié mercredi 9 mars.

Autrement dit, six sites de traitement des opérations clients vont fermer. Les sites concernés sont ceux de "Caen, Grenoble, Nice, Rouen, Nancy et Paris intra-muros", a détaillé le groupe bancaire. Société Générale emploie plus de 148 000 collaborateurs, présents dans 76 pays.