GM&S : l'offre de reprise par GMD validée par le tribunal de commerce de Poitiers

L'offre de reprise de l'entreprise prévoit de garder 120 des 276 salariés creusois, une proportion jugée insuffisante par les salariés de l'équipementier automobile de La Souterraine, dans la Creuse.

L\'équipementier automobile GM&S est menacé de liquidation judiciaire. 
L'équipementier automobile GM&S est menacé de liquidation judiciaire.  (JOEL LE GALL / MAXPPP)
avatar
franceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Le tribunal de commerce de Poitiers s'est prononcé, jeudi 7 septembre, pour la reprise du site du sous-traitant automobile GM&S de La Souterraine (Creuse) par l'équipementier GMD, selon France Bleu Creuse. Dans ses motivations, le tribunal "regrette le petit nombre de salariés repris ainsi que l'extrême faiblesse du prix de cession". L'équipementier prévoit en effet de ne garder que 120 des 276 salariés creusois, une proportion jugée insuffisante par les salariés.

Cependant, le tribunal "constate que l'offre de GMD présente les garanties industrielles et financières appropriées", indique le jugement. En termes de reclassements, GMD s'est engagé à communiquer "le détail des éventuels postes disponibles au sein des différentes sociétés de son groupe", mais "il ne prendra pas part au financement des mesures de reclassement et autres mesures d'accompagnement". En outre GMD accepte de porter "la priorité de réembauche" des salariés non repris "à 24 mois"

Avant l'annonce du tribunal, une centaine de salariés de GM&S ont passé la nuit de mercredi à jeudi devant l'usine PSA de Sept-Fons (Allier), le groupe automobile étant, avec Renault, l'un de ses principaux clients. Le sous-traitant automobile GM&S est le deuxième employeur privé de la Creuse, et a compté jusqu'à 600 salariés dans le département, dans les années 1990. Il avait été placée en redressement judiciaire en décembre et liquidée en juin. Les syndicats demandent 75 000 euros d'indemnité extra-légale par salarié licencié.

Reportage D'Isabelle Raymond avec les salariés de GM&S lors de l'annonce du verdict
--'--
--'--