Cinq salariés de la compagnie de ferries SeaFrance, liquidée le 9 janvier, ont été mis en examen jeudi 22 mars en fin d'après-midi à Lille (Nord), pour "vols en bande organisée" (parfum, cigarettes, bouteilles d'alcool) et "abus de confiance". Ces quatre hommes et une femme sont placés sous contrôle judiciaire, dans le cadre d'une affaire de fraudes présumées sur les ventes à bord des ferries.

L'affaire remonte à 2009. Cette année-là, le commissaire aux comptes du cabinet d'audit Mazars, mandaté pour vérifier la comptabilité de l'entreprise et notamment les ventes effectuées à bord des bateaux, fait part d'"écarts de caisse excessifs, gestion des stocks anormale, chiffre d'affaires qui ne reflète pas la réalité", indique Nord Littoral. Les procureurs de la République à Paris et Boulogne-sur-Mer étant avertis, "la direction de SeaFrance ne peut faire autrement que de porter plainte, sous peine de se rendre complice", relève le quotidien régional.

Ils encourent quinze ans de réclusion

Si "le vol est un délit puni de trois ans d'emprisonnement et de 45 000 euros d'amende, le vol en bande organisée est puni de quinze ans de réclusion criminelle et de 150 000 euros d'amende", rappelle Nord Littoral. Le préjudice s'élèverait à plusieurs centaines de milliers d'euros, voire plusieurs millions d'euros, selon Mazars.

Ces rebondissements judiciaires interviennent deux mois après le lancement des procédures de licenciement des salariés ayant suivi la liquidation de SeaFrance.