Plan Loup : les raisons de la colère des bergers

Un appel national invite les agriculteurs concernés à manifester contre le Plan Loup, ce lundi 9 octobre. La journaliste de France 3 Alexandra Marie explique pourquoi plusieurs mesures de ce plan cristallisent la contestation.

Voir la vidéo
FRANCE 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

C'est une journée de mobilisation contre les loups. Plusieurs organisations d'agriculteurs défilent ce lundi 9 octobre et ont lancé un appel national à manifester. Ils refusent le Plan Loup proposé par le gouvernement. "Ce plan a été annoncé à la mi-septembre, et ce qui a mis le feu aux poudres, ce sont trois mesures principales. La première : les éleveurs n’auront plus d'indemnités si une de leurs bêtes est touchée, dans la mesure où ils n'auront pas mis de protection autour de leur troupeau", détaille la journaliste.

8000 bêtes tuées

"La deuxième : les tirs favorisés contre les loups seront des tirs d'effarouchement. Il s'agit de leur faire peur, et de ne pas les tuer. Enfin, les brigades spécialisées, qui, elles, ont le droit de tuer les loups, ne pourront plus intervenir avant cet été", conclut Alexandra Marie. Selon les chiffres avancés, 8000 bêtes auraient été tuées. Les éleveurs s'accordent tous pour dire que les loups sont en cause.

Le JT
Les autres sujets du JT
Loups dans le parc du Mercantour (Alpes-Maritimes), le 17 octobre 2016. 
Loups dans le parc du Mercantour (Alpes-Maritimes), le 17 octobre 2016.  (VALERY HACHE / AFP)