Tourisme : le mirage des chambres d'hôtes

France 2 s'est intéressée à l'envers du décor des chambres d'hôte. On en compte plus de 60 000 en France. Avec la nouvelle concurrence des plateformes de location, le marché est déstabilisé.

Voir la vidéo
France 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Quitter la ville pour ouvrir une chambre d'hôtes à la campagne. 1 500 chambres d'hôtes sont créées chaque année, mais autant disparaissent. François et Jacques se sont lancés il y a cinq ans. Pour restaurer une maison en Ardèche ils ont investi toutes leurs économies : 530 000 euros. Au début, les clients étaient au rendez-vous, mais cette année le bilan est plus sombre. "Au premier semestre on était à plus de 45% de baisse, avec juillet et août on a remonté, on est à peu près aujourd'hui à 30%", explique-t-il. Cette baisse de fréquentation est un coup dur pour le couple. Car cette maison de quatre chambres coûte cher. Eau, électricité, impôts, les réservations ne suffisent pas à renflouer les caisses. En moyenne, un loueur reste en activité une dizaine d'années seulement.

Les chambres d'hôtes continuent de séduire

Et la concurrence explose sur internet. À moins de 20 kilomètres de leur maison, des dizaines de locations moins chères et réservables en quelques minutes. Les propriétaires qui ne se déclarent pas en chambres d'hôtes échappent à la taxe d'habitation et au contrôle des installations. Pourtant les chambres d'hôtes continuent à séduire les Français, elles sont 61 000 dans le pays. Un chiffre stable depuis quelques années. En moyenne, le chiffre d'affaires d'une chambre d'hôtes est de 10 000 euros par an. 

Le JT
Les autres sujets du JT
France 2 s\'est intéressée à l\'envers du décor des chambres d\'hôte. On en compte plus de 60 000 en France. Avec la nouvelle concurrence des plateformes de location, le marché est déstabilisé.
France 2 s'est intéressée à l'envers du décor des chambres d'hôte. On en compte plus de 60 000 en France. Avec la nouvelle concurrence des plateformes de location, le marché est déstabilisé. (France 2)