Fiona : la justice s'est penchée sur le profil de la mère

Au deuxième jour du procès de la mère et du beau-père de Fiona aux assises de Riom (Puy-de-Dôme), le profil de Cécile Bourgeon a été disséqué.

Voir la vidéo
france 3
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce mardi 15 novembre, au deuxième jour du procès aux assises de Riom (Puy-de-Dôme) pour le meurtre de Fiona, c'est la personnalité de la mère, Cécile Bourgeon, qui intéressait la justice. "Nous avons découvert un nouveau visage de Cécile Bourgeon. Ce n'était pas la femme soumise, sous influence, mais une femme autoritaire et impulsive. Quand une des avocates de la partie civile évoque sa correspondance en prison avec un certain Jamel et son souhait d'avoir un enfant avec lui, Cécile Bourgeon éclate", explique Nathalie Perez, en direct de Riom.

Elle demande pardon

À ce moment-là, son avocat est gêné, il lui demande d'exprimer des regrets, d'expliquer qu'elle n'a rien à voir avec la mort de Fiona. Cécile Bourgeon acquiesce alors : "Oui, j'ai des regrets, je ne suis pas une mère parfaite", confie-t-elle. Lorsque son frère est venu déposer à la barre, pour la toute première fois, la mère de Fiona éclate en sanglots et lui demande pardon.

Le JT
Les autres sujets du JT
La mère de Fiona, Cécile Bourgeon, arrive au palais de justice de Riom (Puy-de-Dôme), le 14 novembre 2016.
La mère de Fiona, Cécile Bourgeon, arrive au palais de justice de Riom (Puy-de-Dôme), le 14 novembre 2016. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)