Mort de Hugh Hefner : sept choses que vous ignorez (peut-être) sur le créateur de "Playboy"

La marque au logo en forme de lapin a perdu mercredi son fondateur, Hugh Hefner, un hédoniste qui a eu mille vies.

Le fondateur de \"Playboy\" pose entouré de son ex Barbi Benton (à gauche) et de sa compagne Holly Madison, devant son manoir à Beverly Hills en 2005.
Le fondateur de "Playboy" pose entouré de son ex Barbi Benton (à gauche) et de sa compagne Holly Madison, devant son manoir à Beverly Hills en 2005. (ROBERT GALBRAITH / REUTERS)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un magazine vendu dans 20 pays, une chaîne de télévision, un manoir dédié à l’érotisme… Playboy a perdu son fondateur, Hugh Hefner. L’Américain, surnommé par le magazine Time "le prophète de l'hédonisme pop", est mort, mercredi 27 septembre, à l’âge 91 ans.

De la création du magazine, dans un appartement de Chicago en 1953, à l’empire global de l’érotisme, Hugh Hefner est devenu une icône aux multiples facettes. Son fils Cooper résume : "Mon père a vécu une vie exceptionnelle, en tant que pionnier des médias et de la culture et comme porte-parole de certains des mouvements culturels et sociaux les plus significatifs de notre époque." Franceinfo revient sur sept anecdotes dont vous n’avez sans doute pas entendu parler.

1Il est journaliste de formation

En 1944, Hugh Hefner fait son service militaire en pleine seconde guerre mondiale. Recruté dans l’infanterie, il apprend que sa mission est modifiée. Sa faculté à taper à la machine à écrire lui permet de rester dans un bureau. Il en profite pour travailler pour la revue de l’armée, et exercer ses talents de dessinateur. Hugh Hefner devient ensuite journaliste. Son ambition : créer le magazine lifestyle de l'homme moderne avec en bonus, les fameuses playmates, ces filles dénudées en pages centrales. C'est le premier magazine grand public à montrer des seins nus. Une révolution pour l'époque, où les couples mariés dorment dans des lits séparés dans les films.

2Il vient d’un milieu conservateur et puritain

"Ma vie et le lancement de Playboy étaient la réponse à une éducation répressive et puritaine. Je n'y ai vu que douleur et hypocrisie", expliquait-il en 2003. L'homme au franc-parler est né en 1926 à Chicago, dans une famille de protestants conservateurs. "C'étaient des gens très bien, avec des exigences morales très élevées – mais très répressifs. Il n'y avait pas de câlins ni d'embrassades chez moi", confie-t-il au Hollywood Reporter en 2011

"J’ai été élevé dans une configuration où le sexe était fait pour procréer et le reste était du péché. C’est abominable"raconte-t-il à la Soma Review (en anglais)Ce contexte l'a sans doute poussé à s'affranchir de la tradition et à adopter des positions libertaires. Cet état d'esprit s'est traduit en politique par un engagement marqué pour le camp progressiste. Depuis 1999, il aurait donné presque 65 000 dollars (un peu plus de 55 000 euros) pour participer au financement de campagnes démocrates, recense le site CampaignMoney.com. Et pas un sou aux républicains.

3C'est un militant de la cause gay

Engagé, Hugh Hefner prend position à plusieurs reprises pour les droits de la communauté homosexuelle. "Le combat pour le mariage gay est, en réalité, un combat pour tous nos droits", déclare-t-il en 2012 à Politico. Une position qu'il défendait déjà en 1955, année où il donne son accord pour publier The Crooked Man, un récit de science-fiction de Charles Beaumont, dans lequel un homme hétérosexuel est persécuté dans un monde peuplé en majorité par des homosexuels. A l’époque, la critique l’attaque vivement pour cette publication. "S’il est injuste de persécuter des hétéros dans une société homosexuelle, alors le contraire est injuste aussi", rétorque-t-il.

4Il a joué son propre rôle plusieurs fois au cinéma

Hugh Hefner est un playboy, mais aussi une star de cinéma. L'une de ses premières apparitions remonte à La Folle Histoire du monde de Mel Brooks, en 1981. On le revoit en 1992 dans Le Flic de Beverly Hills 2 avec Eddie Murphy, puis dans des séries comme Le Prince de Bel-Air ou Sex and the City. La plupart du temps, il joue son propre rôle. Avec plus ou moins d'aisance.

Il et aussi parodié, notamment dans la saison 4 des Simpsons, ou dans Iron Man, où il est incarné par Stan Lee.

Le cinéma est sa grande passion. Pendant longtemps, il organise des Saturday Night Mansion Movie, des projections de film dans le cinéma de sa villa de Beverly Hills.

5Il n’a jamais rencontré Marilyn Monroe, mais sera enterré à côté d’elle

En 1953, la pin-up est devenue la première playmate du magazine, en posant en couverture du magazine. Hugh Hefner n’a pourtant jamais rencontré Marilyn Monroe. "Elle était dans le cours de comédie de mon frère à New York, explique-t-il au Times of India (en anglais). Je lui ai parlé une fois au téléphone, mais je ne l’ai jamais vue en vrai."

Hugh Hefner y remédie en 1992. Pour 75 000 dollars (près de 64 000 euros), il achète le tombeau situé à côté de celui de l’actrice, dans le cimetière de Westwood Village Memorial Park, à Los Angeles. Dans quelques jours, il la côtoiera pour l'éternité.

6Son jet privé était une villa volante

En 1966, le millionnaire achète un avion au retour d'un voyage à Londres. L'intérieur est exubérant, à l'image de son propriétaire : cuisine, salon, boîte de nuit, salle de projection vidéo, bar, chambres pour 16 invités... Hugh Hefner en met plein les yeux avec son "Big Bunny" aux carénages noirs griffés d'un lapin blanc, célèbre logo de la marque. L'avion est d'ailleurs surnommé le "Hare Force One" (hare signifie lièvre en anglais). Vanity Fair rapporte que le jet aurait été emprunté par Elvis Presley ou le réalisateur Rod Sterling.

L\'homme d\'affaires avec sa fiancée Barbi Benton devant son jet privé, le \"Big Bunny\" à Londres (date inconnue).
L'homme d'affaires avec sa fiancée Barbi Benton devant son jet privé, le "Big Bunny" à Londres (date inconnue). (KEYSTONE PRESS AGENCY / MAXPPP)

7Lors de son dernier mariage, il a failli se faire poser un lapin

Hugh Hefner aurait eu plus de 1 000 conquêtes, mais ne s'est marié que trois fois. Une première fois, jeune, avec Mildred Williams et une deuxième avec la playmate Kimberly Conrad. Sa dernière union, en 2011, est pour le moins mouvementée. Il doit épouser Crystal Harris, une chanteuse, mannequin et DJ de soixante ans sa cadette. Le tout en direct à la télévision. Mais quelques jours avant l'événement, il annonce sur Twitter que sa femme a changé d'avis. C'est la crise : une bague de 90 000 dollars (un peu moins de 77 000 euros) et la garde de leur chien Charlie sont en jeu. Ils finissent par se réconcilier et se marient finalement en décembre 2012.