Michel Onfray : "Notre civilisation judéo-chrétienne est épuisée, morte"

Dans un entretien accordé au "Corriere della sera", le philosophe dénonce l'islam politique, décrit une civilisation judéo-chrétienne orpheline de ses valeurs et annonce la création d'un média indépendant.

Le philosophe Michel Onfray, avant une conférence à l'université populaire de Caen (Calvados), en octobre 2012.
Le philosophe Michel Onfray, avant une conférence à l'université populaire de Caen (Calvados), en octobre 2012. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)
avatar
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Michel Onfray fait à nouveau parler de lui. En novembre, le philosophe avait renoncé à publier son essai Penser l'islam en France, confiant à son éditeur Grasset le soin de dénoncer qu'"aucun débat serein n'[était] plus possible" dans le pays. A l'occasion de la parution du livre en Italie, le voilà de retour dans un entretien au quotidien Corriere della sera, mercredi 3 février – journal qui édite par ailleurs son ouvrage en Italie.

> Ancien prof, athée militant, pourfendeur de l'islam : les différentes vies de Michel Onfray

Une civilisation judéo-chrétienne "dans le nihilisme et la destruction"

Au cours de l'entretien – publié en italien et en français –, le philosophe y renouvelle sa lecture pessimiste d'une civilisation judéo-chrétienne "épuisée, morte", à force de se complaire "dans le nihilisme et la destruction, la pulsion de mort et la haine de soi". Il dénonce également l'islam politique – "une bombe avec laquelle l’occident joue depuis toujours" et renouvelle son adhésion à la thèse d'une guerre de civilisations.

L’islam manifeste ce que Nietzsche appelle 'une grande santé' : il dispose de jeunes soldats prêts à mourir pour lui. Quel occidental est prêt à mourir pour les valeurs de notre civilisation : le supermarché et la vente en ligne, le consumérisme trivial et le narcissisme égotiste, l’hédonisme trivial et la trottinette pour adultes ?

Michel Onfray

Corriere della sera

Michel Onfray annonce qu'il travaille actuellement à un "très gros livre" consacré à cette opposition entre deux civilisations, nommé Décadence.

"Dîner en compagnie du diable avec une grande cuillère"

Favorable à une solution diplomatique avec les terroristes de l'Etat islamique, Michel Onfray développe sa position. "La diplomatie ne saurait fonctionner qu’avec des Etats amis, moralement impeccables et inconnus d’Amnesty International. Il faut dîner en compagnie du diable avec une grande cuillère."

> Michel Onfray, nouvelle "coqueluche" de l'Etat islamique ?

Le philosophe regrette que la France ne prenne pas l'initiative d'une conférence mondiale pour la paix, sans préciser davantage les contours de sa mission éventuelle. "Mais je n’y crois pas. François Hollande n’a aucun charisme international et il n’a pour seule perspective que d’être réélu, or, la testostérone du chef de guerre est hélas un argument électoral."

"Je crée mon média indépendant"

Autre objet de son courroux : les médias. Michel Onfray s'en prend notamment aux hommages rendus aux victimes des attentats, place de la République à Paris : "Déposer des peluches au pied de la statue de la République est la seule manifestation d’intelligence autorisée par le pouvoir d’Etat soutenu par le pouvoir médiatique."

Pour "s'épargner", dit-il, "la bêtise médiatique française", Michel Onfray annonce la création prochaine d'un média indépendant. Son essai Penser l'islam paraîtra finalement en France au mois de mars – car sa date de sortie initiale coïncidait "avec la date de commémoration des attentats de janvier" – avec également un livre politique, Le Miroir aux alouettes.