"Doreen" au théâtre de la Bastille : l’amour à mort d’André Gorz.

"Doreen", de David Geselson, est à voir au théâtre de la Bastille, jusqu'au 24 mars. Dans cette pièce, l'acteur-metteur en scène s'inspire librement de "Lettre à D.", un livre d'André Gorz de 2006. 

Laure Mathis (Doreen Keir) et David Geselson (André Gorz), dans la pièce de théâtre \"Doreen\", au théâtre de la Bastille à Paris (mars 2017). 
Laure Mathis (Doreen Keir) et David Geselson (André Gorz), dans la pièce de théâtre "Doreen", au théâtre de la Bastille à Paris (mars 2017).  (Charlotte Corman BD)
avatar
franceinfoThierry FiorileRadio France

Mis à jour le
publié le

Dans sa pièce Doreen, au théâtre de la Bastille à Paris jusqu'au 24 mars, David Geselson s’est librement inspiré de Lettre à D. d’André Gorz, un livre publié en 2006. Une magnifique déclaration d’amour à sa femme Doreen Keir, dans laquelle le philosophe annonce leur suicide commun qui surviendra en 2007.

"Doreen", le reportage franceinfo de Thierry Fiorile.
--'--
--'--

Ce penseur néo-marxiste - qui va poser les bases dans les années 1960 de l’écologie politique, journaliste et co-fondateur du Nouvel Observateur, a vécu 48 ans avec Doreen Keir, une anglaise rencontrée en Suisse. Leur vie traverse la deuxième moitié du XXe siècle, avec ses utopies, mais elle est marquée par la longue maladie incurable de Doreen. Follement amoureux de sa femme, il décide de ne pas lui survivre et de mourir avec elle.

La pièce se situe chez eux, comme si c’était leur dernière soirée, et le public entre dans leur salon, accueilli par David Geselson qui joue André Gorz et Laure Mathis, merveilleuse comédienne, qui est Doreen Keir. Le metteur en scène-acteur a dû recourir à la fiction, car il y a des extraits de Lettre à D. et d’autres livre d’André Gorz, mais sur la part intime, peu de sources existent.

"Lettre à D.", une déclaration d’amour en forme d’excuse

En 1958, André Gorz publie Le traître qui va lancer sa carrière d’intellectuel. Dans ce livre où il mêle pensée politique et récit personnel, l'auteur consacre un chapitre à son épouse Doreen dans lequel, d’une certaine manière, il l’humilie. Une posture machiste d"intello" qui a besoin de s’affirmer, et le mène à présenter ses excuses en 2006. Le livre est aussi le reflet d’une époque, dans laquelle on croise Jean-Paul Sartre, dont André Gorz était proche.

Ils sont comme le négatif du couple Sartre Beauvoir, dans leur fidélité, leur amour à mort.

David Geselson, l'un des acteurs

à franceinfo

La pensée politique d’André Gorz est, elle aussi, dans la pièce. C’est ce qui est frappant : comment l’utopie de cet homme - qui était en avance sur son époque, déconstruit certains piliers du marxisme et annonce la nécessité de l’écologie en politique, se fond avec l’histoire d’amour. "Je ne te laisserai pas seule au dernier moment. Cela aussi, nous allons le vivre ensemble", écrivait André Gorz dans Lettre à D..

Doreen, de David Geselson, se joue au théâtre de la Bastille, à Paris, jusqu’au 24 mars.