VIDEO. Retrouver le goût du travail à l'armée

Depuis quatre mois, le service militaire volontaire est expérimenté dans quelques centres en France, pour lutter contre le chômage des 18-25 ans. France 3 a suivi deux jeunes filles qui attendent beaucoup de cette expérience.

Voir la vidéo
FRANCE 3

Mis à jour le , publié le

Passer de la vie civile à la rigueur militaire, troquer des baskets pour des rangers, et obéir aux ordres d'un sergent, ce sont des choses qu'il faut accepter quand on rejoint le service militaire volontaire. Mais Cindy et ses camarades n'ont pas vocation à devenir militaires. Ils cherchent avant tout à se réinsérer dans la vie professionnelle.

Formation militaire et professionnelle

Après six ans de chômage et de petits boulots, Cindy, 23 ans, reconnaît ne plus savoir ce que c'est de "se lever tôt, se coucher tôt, et travailler". A la caserne, elle retrouve une centaine de jeunes au profil identique. Ici, elle va s'engager pour huit mois et percevoir 313 euros mensuels.

Elle va apprendre l'exercice militaire, passer le permis de conduire, et bientôt être initiée aux métiers du bâtiment. Emilie, sa camarade de chambre, s'est quant à elle inscrite avec un objectif précis : avoir un encadrement plus rigoureux qu'à l'école. Ici, elles vont devoir s'adapter à l'uniforme et à un nouveau rythme, et s'habituer à porter un équipement de 8 kilos.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un jeune homme étrenne son treillis au service militaire volontaire, mercredi 13 janvier 2016, sur la base aérienne de Rochefort (Charente-Maritime).
Un jeune homme étrenne son treillis au service militaire volontaire, mercredi 13 janvier 2016, sur la base aérienne de Rochefort (Charente-Maritime). (F. MAGNENOU / FRANCETV INFO)