Quatre chiffres sur le "Balardgone", le nouveau ministère de la Défense

François Hollande a inauguré jeudi 5 novembre le "Pentagone" à la française dans le quartier de Balard, à Paris.

Le président de la République, François Hollande, inaugure le nouveau ministère de la Défense le 5 novembre 2015.
Le président de la République, François Hollande, inaugure le nouveau ministère de la Défense le 5 novembre 2015. (MAXPPP)
avatar
franceinfoFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Une longue façade blanche et une succession de toits sombres disposés en origami : François Hollande a inauguré jeudi à Paris le nouveau site du ministère de la Défense, l'Hexagone Balard, qui regroupe désormais les états-majors des trois armées (Terre, Air, Marine).

Situé le long du périphérique, dans le quartier de Balard, dans le 15e arrondissement, ce nouveau bâtiment est présenté par François Hollande comme "un événement majeur pour le pays (...) une étape historique". 

Nombre d'agents : 9 300 

Les militaires des états-majors des trois armées ont progressivement pris possession des lieux depuis février.

A terme, 9 300 agents doivent y travailler, à l'exception du ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, et de son cabinet, qui garderont pour siège principal l'Hôtel de Brienne, proche de l'Elysée et Matignon.

Superficie : 16,5 hectares

Ce projet occupe 5 hectares sur les 16,5 que compte le site. Parmi elles, 140 000 m² de bureaux, protégés par des murs de béton dont l'épaisseur pourrait "permettre de se passer d'isolation", indique Cyril Trétout, l'un des architectes, à Libération. On y trouve aussi des jardins, des crèches, des restaurants, un coiffeur, des vélos.

Le nouveau complexe dispose de la plus grande toiture solaire de Paris avec 5 000 m² de panneaux photovoltaïques qui l'alimentent directement en électricité. Les bureaux, ventilés par l'air frais prélevé dans les cours, sont aussi rafraîchis l'été par de l'eau froide qui circule dans les plafonds.

Coût des travaux : 1,2 milliard d'euros

Le "Balardgone" représente un investissement de 1,2 milliard d'euros, financé en partenariat avec des entreprises privées, dont Bouygues. Le ministère s'est engagé à leur verser un loyer annuel de 154 millions d'euros sur une durée de trente ans, au terme de laquelle il deviendra propriétaire du bâtiment.

Coût pour deux prises de courant : 2 274 euros 

Bien que présenté comme "exceptionnel" par le gouvernement, plusieurs médias ont dénoncé les coûts exorbitants de la moindre modification demandée par les utilisateurs au sein du site. Certaines entraînent des devis incroyables, comme le révèle le journal Challenges.

Modifier le sens d'ouverture d'une porte coûte 2 000 euros, installer une imprimante et un scanner est facturé 13 613,21 euros. Dernier exemple : l'installation de deux prises de courant coûte 2 274 euros, la maintenance, 3 194 euros, et le matériel en lui-même, 8 146 euros. Le tout sans compter les coûts astronomiques du câblage (560 euros) ou encore de l'intervention d'un "chef de projet" (754 euros).