Opération Sentinelle : la classe politique s'en prend au dispositif

La sixième attaque en un an et demi contre des militaires de l'opération Sentinelle a semé plus que jamais le doute concernant ce dispositif. Réformer ou supprimer, la classe politique réclame au minimum quelques changements.

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Six attaques en 18 mois. Au lendemain de l'attaque qui a visé un groupe de militaires de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le dispositif est remis en question. Pour la classe politique quasi unanime, il faut au moins le réformer. Remplacer les militaires par des policiers ou supprimer le dispositif, les avis sont variés.

Une réforme à la rentrée

Si, pour la France insoumise, il faut suspendre l'opération Sentinelle, le Front national note une présence rassurante pour les Français malgré quelques critiques. Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy considère que la classe politique doit être rassemblée sur ce type de questions et que confier l'opération à des policiers ne résoudrait pas le problème. Avant même l'attaque de Levallois-Perret, le gouvernement avait annoncé une réforme de l'opération Sentinelle prévue dès la rentrée.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un militaire se tient devant la rue où une voiture a renversé des soldats, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 9 août 2017.
Un militaire se tient devant la rue où une voiture a renversé des soldats, à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), le 9 août 2017. (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)