Attentats terroristes : le ministère de l'Intérieur s'organise

La menace terroriste reste toujours très vive au sein du ministère de l'Intérieur qui vient de prendre de nouvelles mesures.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Un nouveau dispositif va être mis en place hors de Paris pour déployer une force d'intervention rapide, qui serait située à 20 minutes de trajet maximum de n'importe quel secteur du pays. Les tueries de Mohamed Merah à Toulouse et à Montauban, l'assassinat d'Hervé Cornara à Saint-Quentin-Fallavier, des projets d'attentats déjoués à la base de Toulon et Orléans en décembre dernier... La menace terroriste touche tout le territoire français sans exception. Partout en France, le ministère de l'Intérieur veut renforcer la sécurité pour mieux riposter et plus rapidement en cas d'attaque.

L'exemple des unités d'élite

Les brigades anti-criminalité (BAC) de la police et les pelotons de surveillance de la gendarmerie quadrilleront tout le territoire pour essayer d'intervenir en maximum 20 minutes, quel que soit le lieu de l'attentat.
Les forces d'intervention seront également mieux équipées pour face à des terroristes qui tirent à l'arme de guerre, comme les frères Kouachi après la tuerie de Charlie Hebdo. Ils seront aussi mieux protégés, à l'image des unités d'élite. Les syndicats saluent une bonne décision.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, au Mans (Sarthe), le 22 février 2016.
Le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, au Mans (Sarthe), le 22 février 2016. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)