Salon de l'agriculture : rendez-vous obligé avant la présidentielle de 2017

Le 53e Salon de l'agriculture a fermé ses portes ce dimanche 6 mars. Une édition dominée par la crise agricole et marquée par de vives tensions qui a accueilli 611 000 visiteurs et 47 personnalités politiques.

Voir la vidéo
France 3

Mis à jour le , publié le

Le Salon de l'agriculture est une fête, mais aussi une tribune pour les hommes politiques à 14 mois de l'élection présidentielle. Pour tous, le passage était obligé, mais cette année, le Salon était placé sous le signe de la révolte.

Le 26 février, pour François Hollande, l'inauguration du Salon s'est transformée en long chemin de croix. Il a été hué, insulté même, pour la visite la plus courte de son quinquennat. Le stand du ministère de l'Agriculture a aussi été mis à sac par des manifestants en colère. L'État ne les poursuivra pas.

Le Pen a eu le meilleur accueil

Le 29 février, Manuel Valls a tenté d'apaiser les tensions par le dialogue. Sans y parvenir. Le 2 mars, Nicolas Sarkozy est venu cultiver sa popularité avec pour meilleur engrais les déconvenues de la gauche.

Cette année, le Salon avait des allures de bal des prétendants de la droite. François Fillon, Alain Juppé ou encore Bruno Le Maire sont également venus. Mais le monde rural a fait les yeux doux à Marine Le Pen, avec son marathon de 10 heures pour convaincre les agriculteurs de voter Front national.

Le JT
Les autres sujets du JT