Le camembert, le brie et le roquefort ne sont plus les bienvenus en Chine

Pékin a bloqué début septembre l'importation de plusieurs fromages étrangers, notamment français, invoquant des raisons sanitaires. Les producteurs s’inquiètent.

Les autorités sanitaires chinoises bloquent l\'importation de plusieurs fromages étrangers, notamment français, comme le roquefort, fromage traditionnel fabriqué avec du lait de brebis de l\'Aveyron.
Les autorités sanitaires chinoises bloquent l'importation de plusieurs fromages étrangers, notamment français, comme le roquefort, fromage traditionnel fabriqué avec du lait de brebis de l'Aveyron. (JEAN-PIERRE MULLER / AFP)
avatar
Philippe BouryfranceinfoRadio France

Mis à jour le
publié le

Les autorités sanitaires chinoises ont renforcé leurs normes et décidé de suspendre l'importation de certains types de fromages étrangersdont le camembert, le brie et le roquefort. Depuis quelques semaines, ces fromages à pâte molle ou persillée ne passent plus la douane.

L'Union européenne a réagi lundi 11 septembre, assurant que le fromage européen avait été importé en Chine pendant des décennies "sans que des questions sanitaires ne soient soulevées".  Du côté des producteurs français, si l'impact économique devrait rester minime, on regarde malgré tout la décision chinoise avec appréhension.

Un nouveau coup porté à la filière

Le marché chinois est au stade du balbutiement, assure le directeur de la Société française de la Brie, Philippe Bobin. Mais ce transformateur de lait basé à Coulommiers, en Seine-et-Marne, s'inquiète surtout de voir le prix du lait encore baisser : "Ma première crainte, c’est que ce soit un argument supplémentaire pour justifier d’une certaine froideur des industriels à revaloriser le prix du lait."

Du côté des producteurs de roquefort, les mesures de rétorsion chinoises agacent. Jérôme Faramont est éleveur de brebis dans l'Aveyron et président de la Confédération générale de Roquefort. Il voit dans ce blocage des importations une nouvelle attaque contre son fromage. "À chaque fois le roquefort est pris en otage et ça c’est difficilement supportable pour la filière parce que nous, on y est pour rien. Le roquefort est une image emblématique de la France", explique-t-il, appelant à la mobilisation des Français.    

Remettez le roquefort dans vos assiettes parce qu’on en a bien besoin

Jérôme Faramont, producteur

à franceinfo

Certains professionnels regardent la décision chinoise comme une mesure protectionniste contre le fromage français, un produit considéré comme haut de gamme. Pékin estime en effet que le même fromage, produit en Chine, reste plus sûr.