Indre : les mystérieux achats de terres agricoles par la Chine

1 700 hectares de terres céréalières ont déjà été acquis par un fonds de Pékin. Mais que recherchent ces propriétaires prêts à débourser une fortune pour ces achats ?

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

En plein coeur de l'Indre, des terres françaises sont passées aux mains des Chinois. Un fonds venu de Pékin a racheté 1 700 hectares de terres céréalières. Quatre propriétés agricoles sont passées sous son giron. C'est du jamais-vu dans l'Hexagone. Et les investisseurs sont prêts à payer trois fois le prix moyen de l'hectare dans la région.

Jacques Charlot, un agriculteur voisin d'une terre rachetée, confie à France 2 : "Il y a des bouts de France qui partent à l'étranger. C'est le droit de propriété, ça veut dire que ces gens-là auront le droit de faire ce qu'ils veulent. Donc, on peut tout imaginer".

"On ne voit personne"

L'acheteur est le groupe Hongyang, qui se présente comme une entreprise spécialisée dans la fabrication d'équipements pour les stations-service. Mais dans l'Indre, ni trace d'un dirigeant chinois ou d'agriculteurs à la tête des exploitations. Seule une poignée de salariés français cultivent les céréales.

Quels sont les objectifs des Chinois ? Le chef de culture en charge des terres acquises reste silencieux. "On n'en sait pas plus que vous (...), on ne voit personne", lâche-t-il. Selon un intermédiaire en charge de démarcher les agriculteurs, les propriétaires "ont le souci d'assurer l'autonomie alimentaire chez eux" et de faire fructifier leurs affaires. Impossible d'en savoir plus. Mais dans la région, les achats de terres ne semblent pas terminés, et les enchères devraient encore flamber.

Le JT
Les autres sujets du JT