Grippe aviaire : les élevages contraints de geler leur production

Les élevages d'oies et de canards du sud-ouest devront fermer plusieurs mois pour stopper l'épidémie de grippe aviaire.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Le coup est dur pour la filière. Pour contrer l’épidémie de grippe aviaire, un arrêt total de l'élevage pendant plusieurs mois pour les canards et les oies du sud-ouest a été décidé. Depuis fin novembre, l'épidémie de grippe aviaire ne cesse de progresser. 69 fermes sont touchées dans huit départements. Les mesures prises sont accueillies avec résignation par les éleveurs. "Si c'est le prix à payer pour pouvoir arriver à éradiquer cet épisode, je crois qu'il faut le faire", dit Francis Mauco, producteur de foie gras et de canards.

Pertes économiques

Il n'y aura pas d'abattage massif. Les palmipèdes en cours d'élevage eux pourront être engraissés et gavés normalement jusqu'à leur abattage. En revanche, aucun nouveau caneton ne pourra arriver dans les fermes. Pas de travail pendant plusieurs mois, la perte économique est estimée à des centaines de millions d'euros pour les éleveurs. Cette épidémie ne présente pas de danger pour l'homme, aucun risque donc à consommer de la viande, du foie gras ou encore des oeufs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé gave des canards à Soultz-les-Bains (Bas-Rhin), le 18 novembre 2014.
Un employé gave des canards à Soultz-les-Bains (Bas-Rhin), le 18 novembre 2014. (FREDERICK FLORIN / AFP)