États généraux de l'alimentation : les agriculteurs sont-ils satisfaits des propositions d'Emmanuel Macron ?

Emmanuel Macron veut une loi qui fixera les prix par rapport aux coûts de production. En contrepartie, il demande aux exploitants de se réorganiser et de se regrouper. Comment les agriculteurs réagissent-ils ?

Voir la vidéo
FRANCE 2
avatar
France 2France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce matin, le travail ne manque pas. Édouard et Georges Viaud doivent transférer les petits dans un champ à part. "C'est du travail quotidien, c'est 7 jours sur 7, et c'est tous les jours de l'année", explique Édouard, éleveur de vaches Salers. Plus de 70 heures de travail par semaine, pour une rémunération d'à peine 1 000 euros par mois chacun. Un revenu dégagé grâce au label qualité de leur race, les Salers, et parce qu'ils produisent eux-mêmes les aliments de leurs animaux.

S'organiser par filières

Le problème; c'est le prix de la viande vendue à la coopérative : 3 euros le kilo. Les éleveurs estiment qu'il faudrait 1 euro de plus pour dégager une marge suffisante. Alors une loi pour que les agriculteurs fixent eux-mêmes les prix, pourquoi pas. "Ça va dans le bon sens, ce qui parait logique... Aujourd'hui, je crois qu'en France, nous sommes la seule production qui a le droit de vendre à perte". La condition posée hier par le président de la République : que les producteurs s'organisent par filières, pour peser face aux industriels.

Le JT
Les autres sujets du JT
Agriculteur traitant un champ avec des pesticides près d\'habitations 
Agriculteur traitant un champ avec des pesticides près d'habitations  (REMY GABALDA / AFP)