"Les consommateurs consentent à payer plus" pour mieux rémunérer les agriculteurs

À la veille du début du Salon de l'élevage à Rennes, Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, est l'invitée du Grand Soir 3 ce lundi 11 septembre.

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"La taille moyenne des troupeaux en France est de 52 vaches laitières et 20 à 25% des éleveurs ont un robot. Ce qui est recherché par les agriculteurs, c'est alléger l'astreinte. Ce n'est pas une question de taille. Je ne mets pas en parallèle l'agrandissement des exploitations et la robotisation", explique ce lundi soir la syndicaliste Christiane Lambert en direct depuis Rennes, où se tient mardi le Salon de l'élevage.

350 euros par mois de salaire

Les états généraux de l'alimentation ont lieu mi-octobre avec des annonces promises par Emmanuel Macron. La présidente de la FNSEA, premier syndicat agricole, attend de cet événement "une mesure qui fera remonter le revenu des agriculteurs, des prix meilleurs pour les agriculteurs". "La moitié touche moins de 354 euros par mois. C'est une situation très difficile jamais connue", rappelle-t-elle.

Et d'ajouter : "Il faut une meilleure répartition de la marge. Les consommateurs demandent des produits biologiques, des produits de qualité, bien tracés et consentent à payer un peu plus. Cette idée que le prix de l'alimentation doit être toujours plus bas en France est une mauvaise idée parce que ça détruit l'agriculture française".

Le JT
Les autres sujets du JT
Christiane Lambert, devenue le 13 avril 2017 la première femme présidente de la FNSEA, dans son exploitation de Bouillé-Ménard (Maine-et-Loire), le 31 mars 2017. 
Christiane Lambert, devenue le 13 avril 2017 la première femme présidente de la FNSEA, dans son exploitation de Bouillé-Ménard (Maine-et-Loire), le 31 mars 2017.  (MAXPPP)