Lait : les producteurs toujours en guerre contre les géants du secteur

Il y a un an, les producteurs de lait manifestaient en Normandie contre les géants du secteur dénonçant des prix d'achat trop bas. Ont-ils obtenu satisfaction depuis ?

Voir la vidéo
France 3
avatar
France 3France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ghislain de Viron est producteur de lait depuis plus de 15 ans. Jamais il n'avait connu une crise aussi longue avec des prix aussi bas. "On a une trésorerie qui est catastrophique. On a fait des emprunts à court terme pour tenir le coup", explique-t-il. 70 000 euros de trous dans ses comptes et pour lui un seul responsable : son acheteur principal le groupe Lactalis. L’an dernier, les producteurs de lait de l'ouest et du centre étaient partis en guerre contre le géant Lactalis. Manifestations, blocus devant l'entreprise, ils pensaient avoir obtenu gain de cause : une augmentation du prix à 350 euros la tonne. Pourtant aujourd'hui, ce représentant local parle d'un enfumage.

Quatre centimes du litre

Il dénonce des changements de critères complexes. À tel point que les producteurs de la région se sont noyés dans les calculs. Résultat selon eux, le prix par tonne n'est pas passé de 295 euros l'an dernier à 350 euros comme l'affirme Lactalis, mais à 335 euros. Soit une hausse de 40 euros, quatre centimes du litre. Un tour de passe-passe difficile à digérer. Lactalis n'a pas souhaité recevoir les équipes de France 3 mais elle l'assure dans un communiqué : "A la fin du mois de septembre, les prix auront augmenté de 18% par rapport à 2016." Les producteurs menacent de manifester à nouveau s'ils n'obtiennent pas davantage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des producteurs de lait devant des locaux de Lactalis à  Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire), le 29 août 2016.
Des producteurs de lait devant des locaux de Lactalis à  Saint-Florent-le-Vieil (Maine-et-Loire), le 29 août 2016. (JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP)