DIRECT. Salon de l'agriculture : les manifestants arrêtés après les heurts libérés sans poursuites

La visite du président de la République, premier homme politique à arpenter les allées du parc des expositions de la Porte de Versailles,  a été chahutée.

Le stand du ministère de l\'Agriculture, démonté par des manifestants, au Salon de l\'agriculture à Paris le 27 février 2016.
Le stand du ministère de l'Agriculture, démonté par des manifestants, au Salon de l'agriculture à Paris le 27 février 2016. (JOEL SAGET / AFP)
avatar
Camille CaldiniBenoît ZagdounFrance Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Comme le veut la tradition, le président de la République François Hollande a inauguré, samedi 27 février, le Salon de l'agriculture, au parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Des heurts ont éclaté, quand des manifestants ont totalement démonté le stand du ministère de l'Agriculture. Des CRS sont intervenus pour les maîtriser. 

Deux agriculteurs ont fait l'objet d'un contrôle d'identité, mais ils vont être libérés sans poursuites. D'après des participants, les manifestants voulaient au départ entourer de cellophane le stand, pour protester contre les normes qui étouffent leur activité, et déployer une banderole marquée "Hollande Le film, fossoyeur de l'agriculture". "C'était clairement une action qui avait été coordonnée puisqu'ils sont tous arrivés au même moment", a commenté de son côté le préfet de police de Paris.

 Le président François Hollande est arrivé à 6h46 au Salon de l'agriculture. Il a commencé sa visite par un entretien d'une dizaine de minutes avec le président de la FNSEA, Xavier Beulin. Il a ensuite déclaré devant les médias : "En défendant l'agriculture je défends toute la nation, et donc venir exposer dans ce contexte,
venir exposer ces animaux c'est vraiment un beau geste patriotique." Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, était à ses côtés.

Le chef de l'Etat a été accueilli sous les sifflets des agriculteurs. Ils ont aussi crié "Démission". Car cette visite intervient en pleine crise agricole"Les cris de détresse, je les entends", a répondu peu après François Hollande, aux éleveurs qui l'ont sifflé.

 Quelque 650 000 visiteurs sont attendus cette année encore, malgré le contexte politique tendu. Ils pourront découvrir 3 859 animaux, accueillis à la Porte de Versailles jusqu'au dimanche 6 mars.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AGRICULTEURS

21h57 : En pleine crise agricole, 70% des Français estiment que les consommateurs peuvent avoir confiance dans les agriculteurs. Et 60% se disent même prêts à payer leurs produits plus cher pour assurer à ceux-ci un meilleur revenu. Le baromètre Ifop pour Ouest France le révèle.

21h31 : Le Salon de l'agriculture est le passage obligé des politiques. Les candidats Républicains à la primaire ne font pas exception, bien au contraire. Comme Jacques Chirac, ils vont aller "au cul des vaches" draguer l'électorat paysan. Bruno Le Maire a même prévu d'y rester trois jours, raconte Le JDD.

17h39 : Un président hué et insulté par des éleveurs, des heurts autour du stand du gouvernement démonté par des manifestants, et des éleveurs qui crient leur détresse. J'étais à l'ouverture du salon de l'Agriculture. Le climat était extrêmement tendu.

Le stand du ministère de l'Agriculture, démonté par des manifestants, au Salon de l'agriculture à Paris le 27 février 2016.

(JOEL SAGET / AFP)

14h48 : Pendant que certains occupent le terrain politique au salon de l'Agriculture, d'autres agriculteurs bloquent cet après-midi les abords de plusieurs supermarchés dans le Tarn-et-Garonne à l'appel de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs.

14h24 : La loi de modernisation de l'économie (LME) "doit être revue". C'est ce que François Hollande, a affirmé, lors de l'inauguration du Salon de l'agriculture. Mais de quoi s'agit-il ? Et pour le chef de l'Etat veut-il la revoir ? Explications.




(Christophe Petit Tesson / AFP)



13h31 : Je n'ose pas vous dire mon score au test des vaches... Il faut que j'aille réviser.


13h27 : Connaissez-vous bien les vaches ? Ouest France vous propose de faire le test, en devinant à quelle race appartiennent 12 bêtes.





(MICHEL FOUCHER / WIKIMEDIA COMMONS)

12h57 : @anonyme : Si, si. Stéphane Le Foll était bien là. Mais il n'a presque pas dit un mot. Il a simplement commenté l'accueil hostile des agriculteurs : "Huer et siffler le président de la République, ce n'est pas acceptable"



(BENOIT TESSIER / POOL / AFP)

12h51 : Mais Hollande n'était pas accompagné de son ministre de l'Agriculture lors de sa visite du Salon ?

12h40 : François Hollande a quitté le salon de l'Agriculture.

12h29 : "J'ai décidé d'augmenter de plus de 73% le budget d'investissement pour l'agriculture et l'agroalimentaire par rapport à l'exécution réelle du budget au cours de ces deux dernières années"

Valérie Pécresse, qui doit présenter prochainement son projet de budget pour 2016, a précisé avoir "hérité d'une ardoise de 440 millions d'euros" avant de promettre une forte hausse des investissements.

12h26 : La présidente de la région Ile-de-France,Valérie Pécresse (Les Républicains), en visite au salon de l'Agriculture, annonce que le budget de l'agriculture du Conseil régional va "fortement augmenter".

11h47 : @anonyme Oui, n'est-ce pas ? Dans les sondages, les Français semblent soutenir très largement les agriculteurs. Mais dans les commentaires, ils sont nombreux à critiquer leurs actions, surtout lorsqu'elles sont violentes, même si quelques uns d'entre vous les soutiennent. C'est un peu normal, en réalité. Les sondages posent des questions précises à un échantillon censé être représentatif de la population. Ici, nos internautes ne sont pas forcément représentatifs de l'opinion des Français et ils s'expriment librement, sans répondre par oui ou non à une question.

11h42 : Étonnant le contraste entre votre sondage révélant une très large majorité de soutien des français à leurs agriculteurs, et le nombre de commentaires critiques sur ce qui se passe au salon de l'agriculture.

11h21 : Et du côté présidentiel, il semble que contrairement aux années précédentes, François Hollande n'ait pas eu le temps de déguster tous les produits présentés sur les stands. Les échanges avec les agriculteurs présents étaient nettement plus politiques cette fois. Mais il a quand même rencontré une petite chèvre curieuse.





(BENOIT TESSIER / POOL / AFP)

11h19 : Comme le montre cette photo, il y a eu des interpellations musclées, au salon de l'Agriculture.





(JOEL SAGET / AFP)

11h07 : Il semble que les agriculteurs soient particulièrement mécontents du travail de leur ministre Stéphane le Foll, qui est également le porte-parole du gouvernement.

11h06 : Après les heurts et le démontage du stand du ministère de l'Agriculture, cinq agriculteurs ont été interpellés. Mais ils ne seront pas poursuivis, selon le préfet.

10h55 : Depuis des mois, agriculteurs et éleveurs manifestent pour dénoncer la baisse de leurs revenus et des charges lourdes. Trois filières sont en grande difficulté. Le point avec France 3, à l'occasion de l'ouverture mouvementée du salon de l'Agriculture.



10h46 : @anonyme Cela ne leur apporte pas de popularité, mais ils n'en perdent pas tant que ça. Huit Français sur 10 soutiennent les manifestations des agriculteurs, selon un sondage publié par France Info. Les sondés considèrent que les producteurs et les éleveurs sont "utiles", "courageux", "passionnés", et "sympathiques". En revanche, leur ministre de tutelle, Stéphane Le Foll est "plutôt un mauvais ministre pour plus de la moitié des sondés (et un quart d'entre eux ignorent qui est Stéphane Le Foll).

10h42 : Et ça leur apporte quoi aux agriculteurs ce genre d'action stupide ? Sûrement pas de la popularité!

10h42 : Triste image donné par les agriculteurs francais, ça ne donne franchement pas envie d'aller au salon

10h40 : Des voyous à qui on va pardonner à cause du désespoir. Pauvres agriculteurs !!!!

10h39 : Si je comprends la détresse je comprends moins la violence et la casse qui sont souvent liées aux manifestations (voire les pneus qui brûlent alors que nous connaissons la toxicité de leur fumée)

10h39 : Vous êtes globalement d'accord sur une chose, dans vos nombreux commentaires : les violences des agriculteurs sont incompréhensibles et peu productives.

10h29 : Voici ce qu'il reste du stand du ministère de l'Agriculture, après le passage des militants (très) en colère.


10h17 : Deux manifestants ont été arrêtés et emmenés par la police. Mais d'autres agriculteurs ont tenté de bloquer le véhicule de police. La situation est très tendue, à l'extérieur du salon, selon notre journaliste sur place.

10h14 : C'est facile de dire aux agriculteurs de faire du bio . Savez vous combien de temps il a faut à une exploitation pour obtenir le label bio et l'investissement que cela demande ? Serez-vous prêt à payer les produits au prix qu'il convient pour payer cet investissement ?

10h13 : Vous n'êtes pas tous d'accord (heureusement, sinon, on s'ennuirait) sur le passage à la production biologique pour les agriculteurs en crise.

10h12 : Chez nous, dans la Nièvre, lorsque nous roulons avec les enfants, on fait un jeu : 5 points pour qui voit une vache, 10 points pour qui voit un étang, 50 points pour qui voit un humain.

10h11 : Nicolas Enault vous a montré tout à l'heure le cochon-vache dont il est très fier. Voici maintenant sa carte, qui vous montre les départements où le nombre de bêtes dépasse le nombre d'habitants. Une carte qui a fait réagir @anonyme, qui vit dans la Nièvre.




10h09 : C'est d'ailleurs ce qu'ont fait les frères Gosselin, que notre journaliste Benoît Zagdoun a rencontrés, en Normandie. Ils ont fait le choix de l'agriculture bio et ne le regrettent pas.




(BENOIT ZAGDOUN / FRANCETV INFO)

10h03 : Les agriculteurs n'ont qu'à s'en prendre qu'à eux mêmes : certains ont compris en produisant mieux et moins.

10h03 : Jeu de dupes de la FNSEA ! Il faut changer de système agricole avec de la qualité ! 3/4 du porc bio vient de l'étranger ! L'agro-alimentaire détient le pouvoir !