DIRECT. Salon de l'agriculture : les manifestants arrêtés après les heurts libérés sans poursuites

La visite du président de la République, premier homme politique à arpenter les allées du parc des expositions de la Porte de Versailles,  a été chahutée.

Le stand du ministère de l'Agriculture, démonté par des manifestants, au Salon de l'agriculture à Paris le 27 février 2016.
Le stand du ministère de l'Agriculture, démonté par des manifestants, au Salon de l'agriculture à Paris le 27 février 2016. (JOEL SAGET / AFP)
logo
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Ce qu'il faut savoir

Comme le veut la tradition, le président de la République François Hollande a inauguré, samedi 27 février, le Salon de l'agriculture, au parc des expositions de la Porte de Versailles, à Paris. Des heurts ont éclaté, quand des manifestants ont totalement démonté le stand du ministère de l'Agriculture. Des CRS sont intervenus pour les maîtriser. 

Deux agriculteurs ont fait l'objet d'un contrôle d'identité, mais ils vont être libérés sans poursuites. D'après des participants, les manifestants voulaient au départ entourer de cellophane le stand, pour protester contre les normes qui étouffent leur activité, et déployer une banderole marquée "Hollande Le film, fossoyeur de l'agriculture". "C'était clairement une action qui avait été coordonnée puisqu'ils sont tous arrivés au même moment", a commenté de son côté le préfet de police de Paris.

 Le président François Hollande est arrivé à 6h46 au Salon de l'agriculture. Il a commencé sa visite par un entretien d'une dizaine de minutes avec le président de la FNSEA, Xavier Beulin. Il a ensuite déclaré devant les médias : "En défendant l'agriculture je défends toute la nation, et donc venir exposer dans ce contexte,
venir exposer ces animaux c'est vraiment un beau geste patriotique." Le ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, était à ses côtés.

Le chef de l'Etat a été accueilli sous les sifflets des agriculteurs. Ils ont aussi crié "Démission". Car cette visite intervient en pleine crise agricole"Les cris de détresse, je les entends", a répondu peu après François Hollande, aux éleveurs qui l'ont sifflé.

 Quelque 650 000 visiteurs sont attendus cette année encore, malgré le contexte politique tendu. Ils pourront découvrir 3 859 animaux, accueillis à la Porte de Versailles jusqu'au dimanche 6 mars.

Le live

Suivez le live et réagissez en direct
#AGRICULTEURS

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #AGRICULTEURS

23h06 : Ce direct est terminé. Voici les principales informations de cette soirée :

• L'Egypte va extrader vers la République dominicaine le Français Christophe Naudin, recherché par Saint-Domingue pour son implication dans l'évasion de deux pilotes français condamnés à des peines de prison dans une affaire de trafic de drogue.

Un président hué et insulté par des éleveurs, des heurts autour du stand du gouvernement démonté par des manifestants et des éleveurs qui crient leur détresse : le salon de l'Agriculture s'est ouvert dans un climat d'extrême tension.

A pied, à vélo, en tracteur : les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont mobilisés massivement sur le site prévu pour le projet au nord de Nantes. C'était leur première grande manifestation depuis l'annonce d'un référendum sur le sujet.

L'entraîneur de Toulouse Dominique Arribagé a présenté sa démission après une nouvelle défaite face à Rennes (1-2) qui a sans doute envoyé le club en Ligue 2.

Ce live reprendra à 9 heures.

21h57 : En pleine crise agricole, 70% des Français estiment que les consommateurs peuvent avoir confiance dans les agriculteurs. Et 60% se disent même prêts à payer leurs produits plus cher pour assurer à ceux-ci un meilleur revenu. Le baromètre Ifop pour Ouest France le révèle.

21h31 : Le Salon de l'agriculture est le passage obligé des politiques. Les candidats Républicains à la primaire ne font pas exception, bien au contraire. Comme Jacques Chirac, ils vont aller "au cul des vaches" draguer l'électorat paysan. Bruno Le Maire a même prévu d'y rester trois jours, raconte Le JDD.

20h29 : C'est l'heure du JT sur France 2, il est temps de refaire un point sur l'actualité de ce samedi :



Un président hué et insulté par des éleveurs, des heurts autour du stand du gouvernement démonté par des manifestants et des éleveurs qui crient leur détresse : le salon de l'Agriculture s'est ouvert dans un climat d'extrême tension.

A pied, à vélo, en tracteur : les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont mobilisés massivement sur le site prévu pour le projet au nord de Nantes. C'était leur première grande manifestation depuis l'annonce d'un référendum sur le sujet.

Les candidats réformateurs sont largement en tête des élections législatives à Téhéran. Mais les résultats ne portent encore que sur 44% des bulletins dépouillés.

L'Angleterre se prend à rêver d'un grand chelem dans le tournoi des six nations, après sa troisième victoire en trois matchs (21-10) face à l'Irlande. Et l'Ecosse met fin à sa série de défaites en Italie (20-36).

18h23 : En cette fin d'après-midi, il est temps de refaire un point sur l'actualité de ce samedi :

Un président hué et insulté par des éleveurs, des heurts autour du stand du gouvernement démonté par des manifestants et des éleveurs qui crient leur détresse : le salon de l'Agriculture s'est ouvert dans un climat d'extrême tension.

A pied, à vélo, en tracteur : les opposants à l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes se sont mobilisés massivement sur le site prévu pour le projet au nord de Nantes. C'était leur première grande manifestation depuis l'annonce d'un référendum sur le sujet.

Un premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle a été constaté en France. Une femme "a été contaminée par son compagnon, qui revenait du Brésil", selon la ministre de la Santé.

Les armes se sont tues dans la majorité des principales villes de Syrie. C'est le premier jour de l'entrée en vigueur d'une trêve d'une ampleur sans précédent depuis le début de la guerre entre régime et rebelles.

17h39 : Un président hué et insulté par des éleveurs, des heurts autour du stand du gouvernement démonté par des manifestants, et des éleveurs qui crient leur détresse. J'étais à l'ouverture du salon de l'Agriculture. Le climat était extrêmement tendu.

Le stand du ministère de l'Agriculture, démonté par des manifestants, au Salon de l'agriculture à Paris le 27 février 2016.

(JOEL SAGET / AFP)

16h01 : Il est 16 heures, voici les titres :

• L'ouverture du salon de l'Agriculture a été mouvementée. Arrivé sous les sifflets des agriculteurs en colère, François Hollande a mis en cause la grande distribution, dans la crise qui écrase en particuliers les éleveurs. Le stand du ministère de l'Agriculture a même été démonté et plusieurs manifestants interpellés.

Les opposants au projet d'aéroport manifestent aujourd'hui, à pieds et à vélo sur les routes nationales qui sillonnent la zone de Notre-Dame-des-Landes. Ils sont 10 000 selon la préfecture, mais "plusieurs dizaines de milliers", selon les organisateurs.

Le cessez-le-feu est entré en vigueur à minuit. Pour le moment, il semble être plutôt respecté, mais les jihadistes de l'Etat islamique l'ont perturbé en lançant des attaques-suicides.

Le Gard, l'Hérault et le Var sont placés en vigilance orange "pluies et inondations".