Crise des agriculteurs : zoom sur les filières locales de la grande distribution

France 2 se penche sur la grande distribution qui a fait le pari de se fournir en France, ou même directement auprès de producteurs locaux. Réel engagement ou simple argument marketing ?

Voir la vidéo
FRANCE 2

Mis à jour le , publié le

Se fournir auprès de producteurs régionaux, la grande distribution en a fait un argument de vente. Que valent aujourd'hui ces promesses ? France 2 s'est rendue à Pontarlier (Doubs) où le directeur d'un supermarché présente son rayon "local". Confiture, fromage, jus de fruits... les produits sont bien là. "Ça fait 20% de notre chiffre, ce qui est énorme par rapport à d'autres supermarchés en France", affirme David Gagnepain. Et au rayon boucherie, le local représente 100% de la viande ! Les clients sont ravis et les prix sont comparables à ceux des autres établissements.

Quel est le secret ?

Pour se fournir, le directeur s'est fixé une règle : ne pas parcourir plus de 30 kilomètres. Il sélectionne les bêtes, sans intermédiaire. "Au niveau du tarif, c'est 10 à 20% au-dessus du prix du marché. Bien sûr qu'on s'y retrouve", se réjouit Jean-Bernard Gérard, éleveur de bovins. "L'intermédiaire voudra de toute façon baisser le prix du produit qu'il achète pour gagner plus de marge pour ensuite revendre à un transformateur", c'est en supprimant cette étape que David Gagnepain achète ses produits aux justes prix. Supprimer les intermédiaires, c'est la réussite du boeuf de Pontarlier. Une chance que n'a pas eu le porc breton.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des barquettes de viande de boeuf dans les rayons d'un supermarché. 
Des barquettes de viande de boeuf dans les rayons d'un supermarché.  ( MAXPPP)