Agriculture : faire revivre les volailles d'autrefois

En Côte-d'Or, un éleveur remet au goût du jour les volailles d'autrefois.

Voir la vidéo
France 2

Mis à jour le , publié le

Les volailles d'autrefois ont été oubliées, mais un éleveur de Bligny-sur-Ouche, en Côte-d'Or, les remet au goût du jour dans sa ferme, sa table d'hôte et jusque dans les plus grands restaurants. Ses volailles vivent dehors, en liberté par tous les temps, et en deviennent rustiques, résistantes, presque sauvages. "Celui-là est un jeune coq Barbezieux, qui est très jeune, très beau, qui vient d'être mis en production", indique Sylvain Przybylski, ouvrier agricole à la ferme de la Ruchotte.

Six races différentes

La Barbezieux est une volaille de grande taille, l'une de ces races anciennes qu'élève Frédéric Ménager. Elles portent souvent le nom de la ville dont elles sont originaires : Barbezieux, Le Mans, La Flèche et parmi les plus anciennes, on trouve la Gauloise dorée. "Celle-ci, sa particularité réside dans le fait qu'elle serait la race européenne la plus ancienne. On peut imaginer quand on les voit, qu'elles sont éventuellement les poules que Jules César a vu quand il est arrivé chez nous", évoque Frédéric Ménager. 
La ferme a le label Agriculture biologique car tout y est produit sur place. La ferme de la Ruchotte produit 1 500 volailles par an, de six races différentes, toutes anciennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le Gers est réputé pour ses volailles élevées en plein air et nourries au grain.
Le Gers est réputé pour ses volailles élevées en plein air et nourries au grain. (BENGT OLOF OLSSON / AFP)