La reprise est insuffisante pour inverser la courbe du chômage, selon Myriam El Khomri

"Avec des prévisions de croissance à 1,5% par exemple sur l'année 2016, ce n'est pas suffisant, notamment pour les personnes les moins qualifiées", a indiqué la ministre du Travail, au micro de France Inter.

La ministre du Travail Myriam El Khomri après un conseil des ministres, le 25 novembre 2015, au palais de l'Elysée.
La ministre du Travail Myriam El Khomri après un conseil des ministres, le 25 novembre 2015, au palais de l'Elysée. (CITIZENSIDE/YANN KORBI / CITIZENSIDE.COM)
France Télévisions

Mis à jour le
publié le

"Le chômage baissera, a lancé le Premier ministre Manuel Valls, mercredi sur BFMTV. Mais sa ministre du Travail, elle, paraît un peu moins optimiste "Il y a une reprise de l'activité économique mais cette reprise est encore timide", a déclaré Myriam El Khomri , samedi 9 janvier sur France Inter. "La croissance avec 40 000 créations d'emplois [en 2015], ce n'est pas suffisant pour faire reculer le chômage."

La ministre a rappelé qu'il y avait chaque année "entre 800 000 et 850 000 entrées sur le marché du travail" pour environ "700 000 départs à la retraite". Invitée à se prononcer sur une éventuelle baisse du chômage, la ministre a d'ailleurs indiqué qu'elle n'était "ni la ministre des statistiques mensuelles ni celle des pronostics".

Une croissance à 1,5%, "ce n'est pas suffisant"

"Avec des prévisions de croissance à 1,5% par exemple sur l'année 2016, ce n'est pas suffisant, notamment pour les personnes les moins qualifiées", a répété Myriam El Khomri, deux jours avant le début de concertations à Matignon avec les partenaires sociaux, sur le plan d'urgence annoncé par François Hollande. Le gouvernement souhaite "avant tout accélérer la formation des demandeurs d'emplois les moins qualifiés". En effet, selon la ministre du Travail, il y a "près de deux millions de demandeurs d'emplois qui n'ont pas le niveau bac, près de 680 000 qui ont un niveau inférieur au CAP".

Myriam El Khomri veut donc encourager la formation des demandeurs d'emploi. "Aujourd'hui quand l'Allemagne forme deux demandeurs (d'emploi) sur dix, nous c'est un sur dix, l'Autriche quatre sur dix". Lors de son annonce, le 31 décembre, François Hollande a évoqué 500 000 formations pour les chômeurs, une nouvelle prime à l'embauche pour les PME et un "effort" pour l'apprentissage. Il a prévu de livrer le détail de ces mesures le 18 janvier.